15 Février 2019

Afrique: CAN U20 - Flying Eagles et Amajita en quête d'une place sur le podium

La dernière ligne droite de la 21e édition de la CAN U20 Total Niger 2019 a été entamée avec les demi-finales jouées le mercredi 13 février 2019 au stade général Seyni Kountché.

Et ce sont les Lionceaux du Sénégal et les Aiglons du Mali qui ont validé leur ticket aux dépens des Amajita d'Afrique du Sud et des Flying Eagles du Nigeria. Et en attendant l'apothéose, on aura droit à la petite finale entre l'Afrique du Sud et le Nigeria ce samedi 16 février.

Les Amajita d'Afrique du Sud et les Flying Eagles du Nigeria se retrouvent pour une place de troisième dans l'après-midi du 16 février 2019 après avoir perdu en demi-finales le 13 février dernier respectivement devant les Lionceaux du Sénégal par 1 but à 0 et les Aiglons du Mali par 4 tirs au but contre 3 (1 - 1 à l'issue du temps réglementaire).

Deux formations qui se connaissent bien pour s'être affrontés en matchs de groupes lors de la deuxième journée de cette compétition et n'avaient pas mieux fait qu'un nul de 0 but partout.

Il s'agit donc pour les poulains des techniciens Paul Osahon Aigbogun du Nigeria et Thabo Senong d'Afrique du Sud d'aller à la conquête d'une médaille dont le métal est en bronze.

Et s'il y a une formation qui est habitée par une grosse déception, c'est bien celle du Nigeria qui, figurant parmi les favoris de ce tournoi, a dû plier l'échine en demi-finale devant une équipe malienne beaucoup plus engagée et déterminée.

Elle ne se voyait pas arrêtée à ce stade de la compétition et cela pourrait jouer sur son moral avant de jouer l'Afrique du Sud.

Mais, pour qui connait l'état d'esprit du football nigérian, il n'y a pas de petit match et on ne serait pas trop surpris que le coach Paul Osahon Aigbogun renouvelle sa confiance à une majorité des joueurs qui ont conduit l'équipe en demi-finale.

Ainsi, on pourrait retrouver son schéma de quatre défenseurs, quatre milieux de terrain avec l'ordonnateur du jeu qu'est Aniekeme Okon et les attaquants amenés par le puissant Nazifi Yahaya avec à ses côtés, la finesse de Ibrahim Aliyu.

Les Flying Eagles pourront-ils enfin faire sauter la muraille des Amajita ?

En face, on reverra une fois de plus des Amajita fidèles à leur option tactique qui est de jouer dans un bloc bas en essayant de bousculer l'adversaire dès les toutes premières minutes.

Une option qui fonctionne bien grâce à la bonne organisation tactique de l'équipe sans véritablement créer le danger dans le camp adverse avec ses rares contres.

Ce qui a réussi aux jeunes Sud-africains lors des matchs de groupe et ne le fut malheureusement pas pour eux devant les Lionceaux en demi-finales.

Thabo Senong l'a toujours dit et répété, « l'idéal pour nous, c'est de ne pas perdre notre identité et notre manière de jouer ». Et cette identité et la manière de jouer, les Amajita ne l'ont pas changé depuis les matchs de groupes jusqu'aux demi-finales.

C'est une défense à quatre et quatre milieux bien alignés devant la défense et en attaque, on a James Thabiso Monyane et Promise Lebo Mkhuma qui jouent loin de la défense adverse puisqu'ils constituent le premier véritable rideau défensif du jeu Sud-africain.

La grosse interrogation est de savoir dans un match pour l'honneur où il y a tout de même une médaille à glaner, ce que ces Amajita vont proposer pour faire la différence face aux Flying Eagles.

Certainement que le technicien Thabo Senong va sortir cette fois de sa prudence tactique et aller au charbon parce qu'au niveau de la qualité individuelle, ces jeunes Sud-africains n'ont rien à prouver devant les autres adversaires.

Engagement, agressivité, envie feront la différence

Il faut rappeler qu'avant de se retrouver à cette étape de la compétition, le Nigeria, qui compte sept sacres (1983, 1985, 1987, 1989, 2005, 2011, 2015) a d'abord dominé les Hirondelles du Burundi par 2 buts à 0 avant d'être contraint au partage des points contre son adversaire du match de la troisième place, l'Afrique du Sud et de briser lors du dernier round du groupe B, le rêve du Mena par 1 but à 0.

En demi-finales, ce sont les Aiglons du Mali qui ont eu le dessus et maintenant, il s'agit pour les Flying Eagles de ne pas rentrer bredouilles.

Pendant ce temps, l'Afrique du Sud, qui ne compte qu'une finale en 1997 et deux 4e places (2009, 2017) a partagé les points deux fois de suite face au Niger (1 - 1) et le Nigeria (0 - 0) avant de battre le Burundi par 1 but à 0.

\C'est d'ailleurs par ce même score que les Amajita sont tombés devant les Lionceaux en demi-finales.

Dans cette confrontation pour le bronze, la différence pourrait se faire au niveau de l'engagement, l'agressivité, l'envie et l'équipe qui sera plus concentrée et qui abordera la partie avec plus de sérénité.

Afrique

Les pays peuvent accroître les recettes publiques de 12 à 20 % du PIB, selon la CEA

La Commission Économique pour l'Afrique (CEA) soutient que les pays africains peuvent accroître les… Plus »

Copyright © 2019 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.