16 Février 2019

Madagascar: Délestage programmé à Tana - Grogne des abonnés de la Jirama

L'explication du bas niveau des eaux en pleine saison de pluies a du mal à être avalée par les abonnés de la Jirama.

La liste des quartiers touchés par les délestages est assez longue comme la durée des coupures.

Ras-le-bol total des abonnés de la compagnie nationale d'eau et d'électricité face aux coupures intempestives de l'électricité de ces derniers jours. Des coupures qui perturbent le quotidien de beaucoup de Tananariviens qui se sont habitués à un minimum de service de la compagnie en question.

Les délestages sont de retour depuis hier et divers quartiers ont été impactés. Comme c'est le cas des 67 Ha, d'Ambodin'Isotry, d'Isoraka et bien d'autres encore. Trois coupures qui ont été de trop pour certains Tananariviens dont les activités économiques se basent surtout sur l'électricité.

Les gérants de cyber café, de salon de coiffure, de multiservice ou encore de bar des quartiers touchés se sont plaints les premiers. Comme le cas de Koto (nom d'emprunt), propriétaire d'un multiservice situé aux 67Ha qui auraient vu ses recettes baisser considérablement.

« Les gens viennent ici pour les services habituels comme la photocopie ou l'impression. Les coupures de l'électricité perturbent beaucoup l'offre de service et par la suite la rentrée d'argent. Les gens partent alors qu'ils auraient pu payer des services chez moi« .

Outre les problématiques liées et causées par les coupures, les abonnés de la Jirama déplorent également le non- respect par la compagnie nationale des heures fixées dans le calendrier.

« La Jirama 'Officiel' (page Facebook de la compagnie) te sort un programme de délestage avec des heures bien précises et les quartiers concernés. Chose incroyable, tous les horaires sont faux...

On s'est préparé pour 14h00 mais on s'est réveillé sans électricité » déplore un internaute dans un poste sur le réseau social Facebook.

Constat partagé par beaucoup de Tananariviens qui ont dû essayer de planifier leur journée par rapport au calendrier publié par la Jirama mais qui ont été désagréablement surpris.

Explication. Dans un communiqué, la Jirama explique « être contrainte d'appliquer à nouveau le délestage tournant dans plusieurs localités du Réseau interconnecté d'Antananarivo (RIA) reliant Antananarivo, Analavory et Moramanga. La Jirama avance également qu'il y a « un déficit de puissance enregistré compte tenu du niveau des eaux de plus en plus bas des barrages« .

Le communiqué de la Jirama a également laissé entrevoir la possibilité du changement des horaires de coupure. « Le programme indicatif de délestage, susceptible de flexibilité, tiendra compte de la disponibilité des équipements » peut-on y lire.

Se voulant rassurant, la compagnie nationale d'eau et d'électricité a toutefois fait savoir qu'elle ne « ménagera aucun effort pour limiter autant que possible les multiples désagréments liés aux perturbations de la desserte en électricité et en eau ».

Aussi, « l'administration générale de la JIRAMA déploie tous ses efforts afin de résoudre le problème et, ainsi de rétablir à la normale l'approvisionnement en électricité dans tout Madagascar« .

On voudrait bien croire que la compagnie essaie de régler le problème mais pour le cas du réseau Interconnecté d'Antananarivo en particulier, on ne voit pas comment la Jirama va s'y prendre pour régler les problèmes de niveau des eaux dans les barrages.

Quoi qu'il en soit, le retour des délestages dans la Capitale est survenu quelques jours après l'annonce de l'autorisation pour la Jirama d'importer des fuels lourds.

La situation aurait-elle quelque chose à voir avec la fourniture de carburants suite à l'annonce de cette « opportunité » ? Si c'est bien le cas, la transition énergétique serait dans tous ses états.

Madagascar

Manque de volonté politique dans la lutte contre la corruption

À Madagascar existe un manque de volonté politique pour lutter contre la corruption. C'est la conclusion… Plus »

Copyright © 2019 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.