15 Février 2019

Cote d'Ivoire: Taekwondo - Les grands projets pour la nouvelle saison

Le président Bamba Cheick Daniel et le comité directeur de la Fédération ivoirienne de taekwondo (Fitkd) n'ont pas fini d'étonner les Ivoiriens. Au cours d'une cérémonie de présentation de vœux, mercredi, au siège de l'instance, ils ont évoqué la nouvelle saison 2018-2019.

Fidèle à sa vision et à son programme, celui de faire du taekwondo un sport capable de contribuer au rayonnement de la Côte d'Ivoire, Bamba Cheick Daniel s'est félicité du fait qu'aujourd'hui, la Fédération est en mode pilotage automatique.

« Nous avons des Ligues qui sont autonomes et qui fonctionnent bien. Au plan international, nous avons atteint nos objectifs. En 9 ans, la Côte d'Ivoire a réussi à organiser la finale des Grands prix mondiaux.

Nous avons aussi organisé la Coupe du monde par équipes, le gala annuel de la World taekwondo, un stage de haut niveau pour arbitres et encadreurs techniques, sans compter la médaille d'or olympique et les titres de champions du monde remportés.

La Côte d'Ivoire, à ce jour, est un pays qui compte à travers le monde et la construction du palais du taekwondo par l'Etat de Corée, qui vient d'être visité par des parlementaires de ce pays, fait foi », a indiqué Bamba Cheick Daniel.

Pour lui, cependant, beaucoup reste à faire, notamment au plan national. Conformément à la volonté du ministre des Sports, Danho Paulin, qui souhaite que les fédérations sportives fassent de l'animation sur l'ensemble du territoire national, le patron de l'art martial coréen en Côte d'Ivoire s'est voulu précis.

« Nous sommes l'une des plus grandes fédérations sportives en Côte d'Ivoire. Nous avons 22 Ligues à travers le pays et plus de vingt mille licenciés. Chacune d'elle travaille bien.

Mais nous devons aller plus loin en quadrillant au maximum le territoire», a indiqué Bamba Cheick qui, séance tenante, a annoncé l'instauration des open dans chaque Ligue : à Man, Bouaké, Yamoussoukro, etc.

Comme un président déterminé à terminer en beauté son mandat, en 2021, il a appelé les uns et les autres à faire en sorte que s'achève cette histoire de « président providentiel ».

« Il faut que le taekwondo ivoirien vive des ressources qu'il génère », plaide-t-il. Bientôt, il prendra son bâton de pèlerin pour entreprendre une tournée dans les ligues, afin d'expliquer à la base la nécessité de s'organiser pour une remontée efficace des fonds.

Mais en attendant, l'ancien ministre de l'Administration territoriale, aujourd'hui, directeur de l'Agence foncière rurale (Afor), tient à faire une mise au point sur le centre sportif, culturel et des Tic ivoiro-coréen en construction sur le site de l'ex-bidonville Washington.

« Ce centre est bel et bien la propriété du taekwondo ivoirien », a-t-il insisté. Vidéos et autres documents physiques à l'appui, il l'a prouvé par A+B.

Cote d'Ivoire

Sécurité alimentaire - Le Japon fait un don de farine de blé d'une valeur d'un milliard FCFA

Une action à saluer. C'est le geste que vient de poser le Japon à l'endroit de la Côte d'Ivoire. En… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.