Congo-Brazzaville: Université Denis-Sassou-N'Guesso - Une soixantaine de milliards de FCFA nécessaires pour achever les travaux

Une délégation de la Commission Education, culture, science, information et technologie du Sénat, conduite par son président, Jean-Félix Tchicaya, a visité le site, le 15 février, pour s'enquérir de l'état d'avancement du chantier.

« Depuis un certain temps, on parle de l'Université internationale Denis- Sassou-N'Guesso de Kintélé. Il nous revient à nous, élus et représentants du peuple, de parler de ce gigantesque projet à nos mandants.

Mais comment en parler sans toucher du doigt la réalité ? Il était donc question de venir sur le terrain », a déclaré Jean-Félix Tchicaya.

Interrogé sur le début des cours dans cet établissement, le président de la Commission Education du Sénat a laissé entendre : « Pour ce qui est de la mise en route ou de la mise en œuvre de cette université, cela relève du gouvernement.

Mais il n'en demeure pas moins que nous, en tant que chambre du parlement, pouvons voir comment accompagner cela ».

Jean-Félix Tchicaya est revenu sur les deux décrets signés par le président de la République courant janvier et mettant en place le comité de supervision et de coordination pour le suivi de la rentrée universitaire académique 2019-2020 dans cet établissement. Le premier définit les missions de ces comités et le second leur composition.

Ce qui est important, a-t-il noté, par ailleurs, c'est que le gros du travail a été réalisé et le souhait est que la rentrée scolaire 2019-2020 soit opérationnelle.

Bâtie sur une superficie de trois cent cinquante hectares, l'Université internationale Denis-Sassou-N'Guesso, dont l'achèvement des travaux nécessite encore une soixantaine de milliards, a une capacité d'accueil de quarante-cinq mille étudiants et compte huit mille chambres de campus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.