16 Février 2019

Afrique Centrale: Reboiser pour réguler le climat à Kinshasa et Brazzaville

La Fondation eucalyptus s'engage à contrer le réchauffement climatique et l'insécurité alimentaire, en initiant une vaste campagne gratuite de planting de 1 075 830 arbres fruitiers à N'Sele, Maluku et Kimbanseke.

Lancée face à la presse, la campagne que mènera prochainement la Fondation eucalyptus, du 30 septembre au 15 octobre, est stratégique.

« Le reboisement concerne trois communes du district de Tshangu, plus précisément Nsele, Maluku et Kimbanseke qui, à elles seules, couvrent 91% de la superficie de la ville de Kinshasa », a signifié Davin Samuel Mabila.

Le choix de ces communes urbano-rurales est à dessein. « Ces communes sont vierges comparées à l'ancienne Kinshasa comprise dans la bande allant de la commune-mère Kinshsa, Barumbu, Kasa-Vubu, Ngiri-Ngiri à Bumbu qui se transforme avec les constructions en hauteur.

Souvent, ces types de construction vont avec l'abattage d'arbres tandis que de l'autre côté de la ville, le rythme de construction est lent, les arbres ont la chance de croître sans problème », a t-il expliqué.

Selon les prévisions de la Fondation eucalyptus, « le reboisement à venir va réguler le climat sur la ville de Kinshasa et même jusqu'à Brazzaville car ces deux villes partagent les mêmes conditions atmosphériques ».

Étant donné que« d'ordinaire, les arbres reboisés dans les aires non protégées sont à la merci des prédateurs que sont leurs riverains », la campagne "Reboiser autrement" constitue un projet pilote qui entend impliquer la population bénéficiaire.

Dès lors, 1 075 830 arbres fruitiers, notamment les papayers, safoutiers, citronniers, avocatiers et deux types de manguiers seront offerts à des foyers.

Dans le cas d'espèce, a dit le responsable de la fondation, « tout le monde a la responsabilité des plantes qui seront fournies gratuitement et dont les fruits vont constituer un apport alimentaire à la capitale ».

Et d'ajouter : « La campagne "Reboiser autrement" sort de la sphère du reboisement traditionnel ». Car, a-t-il confié à Le Courrier de Kinshasa : « Les arbres utilisés traditionnellement pour le reboisement sont les acacias terminalia alors que la Fondation eucalyptus entend le faire avec des arbres fruitiers, parce qu'ils vont contribuer à la sécurité alimentaire avec cet avantage aussi qu'ils poussent rapidement et sans engrais chimiques ».

La saison A, favorable à la croissance rapide des arbres

Davin Mabila a soutenu que la période choisie pour la campagne, du 30 septembre au 15 octobre, est significative sur le plan agricole. « Nous avons opté de réaliser notre campagne en pleine Saison A. C'est celle où il pleut beaucoup et la croissance est rapide.

Dans l'agriculture, il y a la Saison A et la Saison B où les pluies sont moins abondantes », a-t-il expliqué. Davin Mabila a renchéri : « Au terme de cette campagne, Kinshasa sera comptée parmi les capitales vertes du monde après Stockholm qui occupe la première place au niveau planétaire et Kigali qui vient en première place en Afrique subsaharienne ».

La campagne "Reboiser autrement" n'est pas la première opération menée en faveur de la ville par la Fondation eucalyptus.

« En activité depuis 2009, nous avons déjà procédé à des reboisements importants dans la ville avec notamment 250 000 arbres plantés dans les sites universitaires de Kinshasa, mais aussi du Kongo central en 2011 », a indiqué Davin Mabila.

« Le reboisement actuel constitue certes un projet pilote qui va nous servir à mieux organiser la suite des activités de ce genre, mais l'expérience des précédentes opérations qui se sont révélées fructueuses nous a confortés à étendre l'action pour créer une réelle incidence sur le climat de la ville », a-t-il précisé.

Par ailleurs, « la fondation est intervenue aussi sur le plan agricole en distribuant des boutures de manioc gratuitement aux maraîchères de Kinkole, la partie est de Kinshasa ».

Congo-Kinshasa

Les provinces en danger

La vente aux enchères, par les députés provinciaux, de leurs voix aux candidats aux… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.