Afrique Centrale: La BDEAC et l'Arabie saoudite s'engagent dans le secteur privé sous-régional

Plusieurs accords ont été récemment signés par le président de l'institution financière, Fortunato-Ofa Mbo Nchama, et des partenaires saoudiens. Les documents prévoient la création des établissements de microfinance au Congo et dans les autres pays membres de la zone.

L'initiative s'inscrit dans le cadre du plan stratégique 2017-2022 de la Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale (BDEAC). Le programme du golf arabe pour le développement devrait, au cours de cette année, lancer les microcrédits destinés à environ trente-sept mille petits investisseurs. D'après les signataires de l'accord de coopération, ce projet cible en priorité la population la plus vulnérable.

La mission de travail du patron de la BDEAC a aussi permis de mobiliser d'autres partenaires au développement. La Banque arabe pour le développement économique en Afrique interviendra également dans le même projet, à travers une assistance technique qui sera fournie dès le lancement des activités.

À l'issue d'un tête-à-tête, Fortunato-Ofa Mbo Nchama et le président de la Banque islamique de développement (BID), Bandar Al Hajjar, se sont mis d'accord pour renforcer la coopération entre leurs institutions financières.

Pour cela, la BDEAC et la BID devraient cofinancer des projets d'infrastructures et d'intégration des économies de la sous-région.

La délégation de la BDEAC a pu, enfin, conclure d'importants accords avec le Fonds saoudien de développement (FSD). « Le président Fortunato-Ofa Mbo a effectivement rencontré le vice-président du FSD, Youssouf Ben Ibrahim Abdallh Al Bassam. Les échanges ont porté sur les pistes de coopération entre les deux institutions. Il est ainsi question de mutualiser les efforts en privilégiant le cofinancement des projets nationaux et régionaux », précise un communiqué de la BDEAC.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.