Algérie: CAC de Sidi Bel-Abbès - Un bond qualitatif dans la prise en charge des personnes malades

Le Centre anti-cancer (CAC) de Sidi Bel-Abbès à vocation régional a réalisé un "bond qualitatif" en matière de prise en charge des cancéreux de l'Ouest et du Sud-ouest du pays eu égard aux prestations offertes et des équipements modernes mobilisés en matière de diagnostic et de traitement.

Cette structure sanitaire d'une capacité d'accueil de 120 lits a enregistré la prise en charge en radiothérapie de 1.007 cas depuis son entrée en service au mois de septembre 2017, selon un bilan communiqué par son directeur, Benaouda Talha.

Le même responsable a indiqué que les cas pris en charge lors de cette période par le service de radiothérapie sont issus des wilayas de l'Ouest à l'instar de Sidi Bel-Abbès (368), Oran (249), Mascara (141), Saida (118) et 131 cas des autres wilayas.

Il a été procédé durant la même période à la prise en charge de 754 cas par le service d'oncologie alors que le nombre de dossiers déposés auprès de la cellule d'écoute est de 1.967, a-t-il fait savoir, signalant que le centre régional anti-cancer de Sidi Bel-Abbès compte 10 services et 33 unités qui exercent en parfaite collaboration pour assurer une meilleure prise en charge des personnes malades.

Les différents services du CAC accueillent la personne atteinte de cette maladie à son premier rendez-vous par une cellule d'écoute et d'orientation avant de l'orienter vers le service de radiothérapie, de chimiothérapie ou d'oncologie selon son cas. L'orientation se fera à l'issue d'une réunion de concertation pluridisciplinaire en présence de spécialistes pour décider du traitement adéquat (chirurgie, suivi en chimiothérapie ou en radiothérapie), a indiqué un cadre du staff médical, Dr Yamina Bennafissa.

La coordination entre services a contribué en grande partie à réduire les délais des rendez-vous pour différents cas, a-t-elle affirmé, signalant que les rendez-vous prennent trois mois pour le cancer du sein et ne dépassent pas deux semaines pour les cancers du col de l'utérus, de la prostate, du colon et du rectum.

Bientôt un service de médecine nucléaire

Pour une meilleure prise en charge, le CAC de Sidi Bel-Abbès prévoit l'ouverture prochaine d'un nouveau service de médecine nucléaire qui assurera un diagnostic précis dans les premières étapes notamment les tumeurs cancéreuses et favorise par conséquent la guérison du malade, a souligné le directeur de wilaya de la santé et de la population, Hadj Driss Khodja.

Le même responsable a fait part de la création d'un nouveau service qui sera équipé de matériels très sophistiqués, à l'instar de scanners dans le cadre des efforts des pouvoirs publics pour améliorer les conditions de prise en charge des cancéreux, ce qui permettra de promouvoir la qualité des soins, tout en se félicitant du dépistage précoce de la maladie et saluant les efforts déployés par le staff du CAC pour assurer une meilleure prise en charge des malades des wilayas de Sidi Bel-Abbès, Oran, Saida, Mascara, Tissemsilt, Béchar, Adrar et Tindouf.

A noter que cette infrastructure sanitaire a été conçue suivant les normes internationales et a été dotée de matériel médical dont trois accélérateurs de chimiothérapie, un scanner, des équipements informatiques et des ambulances.

Il est prévu, en 2019 dans le cadre de la prise en charge des malades, la réception d'autres appareils très sophistiqués dont un appareil d'imagerie à résonance magnétique (IRM) contribuant à améliorer le service offert à la personne malade et à la réduction des coûts, en plus de faciliter le travail de l'équipe médicale.

Dans l'attente de l'achèvement de l'équipement et l'ouverture de nouveaux services médicaux, les patients seront pris en charge à 100% depuis le dépistage de tumeurs jusqu'à la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie afin de garantir un traitement idéal et leur épargner des coûts des frais d'analyses et de radiologie.

Lors d'une tournée de la journaliste de l'APS dans cette infrastructure sanitaire, une patiente admise au service de radiothérapie a voulu faire part de son expérience avec cette maladie et les difficultés endurées avec détermination.

Samia (26 ans), originaire de la wilaya de Saida, a indiqué qu'au départ elle n'avait pas accepté la maladie, si ce n'était le soutien du personnel médical, qui a supervisé son traitement depuis le dépistage jusqu'à la décision d'ablation de ses seins et la poursuite aujourd'hui de séances de radiothérapie.

Cette jeune étudiante en première année de doctorat en Droit a fait savoir qu'elle avait découvert un cancer du sein en 2016 et qu'elle avait dès lors rencontré de nombreuses difficultés. Depuis l'ouverture du centre anti-cancer de Sidi Bel-Abbès fin 2017, elle a pu finalement recevoir des soins réguliers.

La jeune Samia a loué également les efforts de l'association locale "Amel fil hayat" des malades cancéreux qui ouvre ses portes pour l'accueil des malades venus de différentes wilayas en leur assurant l'hébergement et la restauration et le soutien moral pour lutter et le réconfort.

La présidente de "El Amel fil hayat", Bidri Mokhtaria, a indiqué que le nombre de patients pris en charge par l'association qui compte plus de 6.000 adhérents a été l'an dernier de 420 venus des wilayas de Béchar, El Bayadh, Relizane, Tiaret, Mostaganem, Mascara et Saida.

Elle a ajouté que l'association prend en charge la prise de rendez-vous pour les cancéreux et leur accompagnement au CAC en leur réservant des ambulances en plus de l'hébergement et de la restauration, soulignant que sa capacité d'accueil est de 23 lits et qu'elle compte sur des bienfaiteurs en attendant de bénéficier d'un siège pour son activité par les pouvoirs publics pour pouvoir prendre en charge les patients et leurs proches.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.