Sénégal: Partenariat entre la CDC, UBA et Orabank sur les flux financiers pour les notaires - Une plateforme digitale de gestion mise en place

16 Février 2019

La Caisse des dépôts et de consignation (Cdc) a signé hier, vendredi 15 février, un accord de partenariat avec les banques Uba et Oranbank Sénégal. Il s'agit, en effet, d'une plateforme digitale de gestion des flux financiers des notaires, un outil performant qui va répondre aux attentes des tiers partenaires.

Dans le cadre de l'application des dispositions de la loi 2017-32 du 15 juillet 2017, la Caisse des dépôts et de consignation (Cdc) a l'obligation de fournir des services bancaires et financiers de qualité à sa clientèle. Afin de répondre à cette exigence, en tant que banquier du service public de la justice, «la Cdc a souhaité se doter d'outils permettant de renforcer sa position en tant qu'institution financière et d'améliorer la qualité de service offerte à ses différents partenaires», a fait savoir le directeur de la Caisse des dépôts et de consignation, Aliou Sall. Il explique qu'à travers cette plateforme, l'objectif c'est d'offrir à l'ensemble des notaires présents sur le territoire les services adéquats leur permettant de mieux gérer les transactions au quotidien avec les banques, la Cdc et les clients finaux. La solution proposée repose sur une démarche de transformation digitale, via la création d'un écosystème autour d'une plateforme digitale permettant une gestion optimale des comptes des notaires et facilitant ainsi les opérations des tiers plus globalement sur l'ensemble du territoire. Selon le directeur de la Cdc, la mise en place de la plateforme digitale de gestion des flux financiers des notaires ouvre une nouvelle ère pour son institution qui va, pour la première fois depuis plus de 10 ans, «émettre des moyens de paiement pour sa clientèle», se félicite Aliou Sall. Non sans rappeler qu'il «y a exactement un an, le notariat sénégalais s'était engagé à faire de la Cdc son interlocutrice financière privilégiée. Et la Cdc s'était engagé, à son tour, à accompagner le notariat dans ses missions et activités».

«LE CHOIX DES BANQUES S'EST FAIT EN TOUTE TRANSPARENCE ET EN TOUTE OBJECTIVITE»

Un partenariat qui, de l'avis d'Aliou Sall, s'articule autour de deux axes principaux: l'accomplissement pour la formation initiale et continue des notaires, ensuite les modalités de gestion des comptes des notaires domiciliés à la Cdc. Il ajoutera que «ce projet est une réponse de plus à ces engagements et que désormais les notaires disposeront des moyens de paiement électronique leur permettant de faire toutes les transactions». Sur le choix porté sur les deux banques (Uba et Orabank Sénégal), M. Sall dira qu'il s'est fait en toute objectivité et en toute transparence. «Avec l'appui de Finappli (Beyond Financial tecnologies), la Cdc a procédé à un Appel à manifestation d'intérêt et un Cahier de charge transmis à une vingtaine de banque de la place. Les critères mis en place étaient la maturité digitale, le maillage territoriale, les conditions financières et le respect des prérequis du projet». Et M. Sall d'ajouter que ce sont Uba et Orabank qui répondaient aux attentes de la demande.

AISSATOU SOW, PRESIDENTE DE LA CHAMBRE DES NOTAIRES «Nous veillerons toujours à l'application pleine et entière de la loi»

Au nom de la Chambre des notaires, Aïssatou Sow s'est félicitée de l'accord de partenariat entre Uba, Orabank et la Cdc. Le rôle du notaire étant d'assurer la mise en œuvre efficace et effective du service de l'authenticité, la présidente de la Chambre des notaires estime que «ce partenariat ainsi que la mise en place de la plateforme digitale viennent à point pour répondre à un triple besoin des citoyens, des notaires et celui de l'Etat». Selon elle, les notaires étaient toujours demandeurs de moyens de paiement, de rapidité et de fluidité, auprès de la Cdc, pour satisfaire les clients. Approuvant le projet, elle dira à Aliou Sall: «les notaires l'ont toujours réclamé et vous l'avez accompli». Suffisant pour Aïssatou Sow d'engager ses confrères, demandant à la Chambre des notaires du Sénégal de «veiller toujours à l'application pleine et entière de la loi et rappeler à ses membres, à chaque fois que de besoin, à respecter leurs obligations de versement au niveau de la Caisse de dépôts et de consignation».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.