16 Février 2019

Sénégal: Assise nationale de la Société civile - L'Etat invité à garantir "un scrutin libre et transparent"

Dakar — La vice-présidente du Bureau des Assises nationales de la société civile, Hélène Rama Niang, a appelé samedi les citoyens sénégalais au calme pour "une élection apaisée" et demandé à l'Etat de "garantir la sécurité de tous pour un scrutin libre, démocratique et transparent".

"La Société civile, considérant la situation préoccupante du Sénégal à la veille de l'élection présidentielle du 24 février, appelle les citoyens au calme et demande à l'Etat de garantir la sécurité de tous pour un scrutin libre, démocratique et transparent", a-t-elle dit, lisant une résolution de l'atelier de clôture et de restitution des travaux des régions et des groupes thématiques des Assises nationales de la Société civile.

Les participants aux assises nationales, appréciant "la longue marche de la paix pour la démocratie, la paix sociale et la stabilité", ont condamné "les appels à la violence et invite les acteurs du jeu politique à plus de sécurité, de tolérance et de responsabilité", a-t-elle souligné.

Mme Hélène Rama Niang a également appelé "les organisations de la Société civile à jouer pleinement le rôle de veille, d'alerte et de sensibilisation des acteurs pour un scrutin libre, démocratique et transparent".

"La Société civile recommande une prise en charge encore beaucoup plus conséquente du conflit casamançais", a-t-elle indiqué, déplorant "la violence électorale sous toutes ses formes".

Le président du Bureau des Assises nationales de la société civile du Sénégal, Amacodou Diouf, a renouvelé "son appel à l'endroit de tous les candidats à l'élection présidentielle du 24 février ainsi qu'à l'endroit de leurs militants et sympathisants, pour la paix et la stabilité de notre pays".

Selon lui, "la construction nationale nous mobilise de jour en jour et consacre une bonne partie de notre vie professionnelle et il y a des acquis incommensurables que nous avons obtenus".

"Il importe de les sauvegarder au seul bénéfice du Sénégal parce que notre devoir est de densifier nos actions en matière de mobilisation sociale et d'éveil des masses pour les transformations économiques, sociales, politiques et culturelles auxquelles aspirent nos communautés", a-t-il dit.

M. Diouf a souligné que durant trois jours, plus de 300 participants venus de toutes les régions du Sénégal ont produit, dans un climat enthousiaste et laborieux, 14 rapports thématiques de région, deux rapports de groupe thématique et quatre rapports de commission.

"Au final, 20 rapports de haute facture résultant d'une réflexion collective sur plusieurs sujets d'intérêt national et sensibles à la société civile de notre pays ont été produits", a-t-il relevé.

Sénégal

La BCEAO fixe les priorités dans la zone UEMOA

En conclusion et perspectives de son « Rapport annuel sur la situation de l'inclusion financière dans… Plus »

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.