16 Février 2019

Afrique: Et la Route de la soie sera africaine !

Projet phare du président chinois, Xi Jinping, la relance de la Route de la soie est certainement le programme le plus ambitieux qu'une grande puissance ait jamais monté dans le but tout à la fois d'étendre ses échanges économiques avec l'extérieur et d'accroître son influence politique à l'échelle de la planète.

Au-delà de ses effets matériels, cette relance mérite donc que l'on déchiffre, ou que l'on tente de déchiffrer, ses véritables objectifs.

Voici donc, résumé en quelques lignes, ce que l'on peut en dire vu de l'Afrique qui n'en est pas encore officiellement la cible principale puisque l'ancienne Route de la soie, créée deux cents ans avant notre ère, visait à relier la Chine à l'Europe en passant par le Levant et la Mer Méditerranée. Une artère économique par laquelle a longtemps transité l'essentiel des échanges entre l'Extrême Orient et l'Europe au terme de voyages longs, difficiles et quelque peu incertains.

1. Lorsque l'on regarde les informations et les cartes diffusées par les autorités chinoises afin d'illustrer leur nouveau grand dessein, l'on constate que l'Afrique ne figure pas, officiellement du moins, au centre du vaste et ambitieux projet de la nouvelle Route de la soie.

Seuls, en effet, y figurent la Corne de l'Afrique, en particulier le port de Djibouti, la Mer rouge, l'Océan indien, la Mer de Somalie. L'Afrique australe, l'Afrique centrale, l'Afrique de l'ouest et même l'Afrique du nord, quant à elles, n'y sont guère présentes alors même qu'elles constituent d'ores et déjà l'un des marchés continentaux les plus attrayants de la planète.

2. S'il en est ainsi c'est, d'abord, parce que l'Afrique ne comptait pas jusqu'au début de ce nouveau siècle parmi les priorités affichées de la diplomatie et de l'économie chinoises. C'est, ensuite et surtout, parce que l'ex-Empire du Milieu, miné par ses dissensions intérieures et par un maoïsme destructeur, avait abandonné ses ambitions extérieures tout au long du vingtième siècle, puis choisi de se reconstruire en mettant de l'ordre dans sa gouvernance et en modernisant son économie à travers l'étonnant mariage du communisme et du capitalisme qui a permis à la Chine moderne de devenir ce qu'elle est aujourd'hui, c'est-à-dire la deuxième puissance économique mondiale.

3. L'essor sur lequel a débouché, ces vingt dernières années, l'adoption de ce mode de gouvernance a ouvert les yeux des dirigeants chinois sur les réalités du monde présent et à venir. Il les a d'abord conduits à se doter des moyens stratégiques leur permettant désormais de se protéger contre les agressions extérieures qui ont coûté si cher à leur pays dans les siècles précédents. Il les a ensuite convaincus que le marché à venir le plus grand, le plus riche, le plus attrayant donc de la planète est bien celui de l'Afrique où vivra à échéance de cinquante ans plus du quart des humains. Et ceci les a convaincus d'investir massivement ces vingt dernières années dans la construction des grandes infrastructures sans lesquelles cet immense marché en devenir ne pourrait voir le jour avant longtemps.

Quitte à être démentis par l'Histoire à venir, disons que ce qui est énoncé ci-dessus conduit inévitablement à la conclusion suivante : la principale Route de la soie reliera très probablement demain la Chine à l'Afrique et non la Chine au Moyen-Orient puis à l'Europe comme ce fut le cas pendant des centaines d'années. Une conclusion à laquelle s'ajoute cette autre évidence selon laquelle la Chine devra inévitablement protéger ses intérêts sur le continent, en installant en divers points des bases militaires comme elle le fait aujourd'hui dans le port de Djibouti, à l'entrée de la Mer Rouge.

La nouvelle Route de la soie voulue par Xi Jinping nous réservera donc sans doute bien des surprises dans le proche avenir.

Afrique

L'urgence d'inventer nos propres systèmes politiques

Les changements politiques en Afrique se sont faits au forceps, souvent sous la contrainte. Même si une telle… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.