Soudan: Le rôle du Soudan dans l'initiative de paix en République centrafricaine est essentiel

Khartoum — L'experte des affaires africaines aux Émirats arabes unis Mme Amina Al-Arimi a prédit la sécession de la République centrafricaine-RCA à deux pays Nord et Sud tout comme le Soudan en 2011.

"La RCA est maintenant dans une position systématique pour y expulser les musulmans avec le leadership international et les efforts concertés des pays voisins fidèles à Paris", a-t-elle déclaré samedi lors du Forum organise par 'Tayba Presse' à Khartoum sur le conflit en RCA et le rôle du Soudan pour le contenir, elle a expliqué que le conflit de RCA était provoqué par des raisons politiques économiques, notant que les intérêts du Golfe en Afrique en général étaient liés aux intérêts internationaux.

L'Ambassadeur Atta Al-Mannan Bakhit, chef de la délégation soudanaise aux négociations de la RCA a souligné que le rôle du Soudan dans l'initiative de paix -RCA était essentiel soulignant le rôle de la diplomatie, du ministère des Affaires étrangères et de la Présidence pour leurs efforts pour persuader toutes les parties d'accepter le Soudan d'accueillir de telles négociations. Il a déclaré que le facteur de confiance au Soudan et son expérience dans la résolution des crises avaient un impact significatif sur la gestion des négociations des parties centrafricaines, soulignant leur enthousiasme à entendre toutes les vues lors des négociations organisées par Khartoum avec les parties centrafricaines lors de sessions longues et à huis clos.

M.Atta Al-Mannan a ajouté que le dialogue entre les deux chefs d'Etat avait aidé à résoudre le problème du pouvoir dans RCA. Il a souligné que le principal obstacle pouvant affecter l'accord est la confiance des parties entre elles, soulignant que nous devions faire un travail remarquable pour renforcer la confiance entre les parties et que le rôle de la RCA est plus important.

Il a souligné que RCA franchirait maintenant une nouvelle étape pour s'accepter mutuellement, affirmant que le récent accord conclu à Khartoum avait été accueillie favorablement par la communauté internationale, "Le conflit en Afrique centrale a des causes multiples et sa dimension principale est tribale, suivie par la marginalisation puis par la dimension religieuse récemment entrée", a-t-il déclaré. Il a souligné que l'impact économique de la Russie en RCA devait être clairement perçu, ajoutant que cet effet pourrait avoir des implications politiques et économiques ", exprimant l'espoir qu'il soutiendrait la stabilité et la confiance entre les parties dans la république centrafricaine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.