17 Février 2019

Algérie: Tizi-Ouzou - Un plan pour réhabiliter la filière figuicole

Tizi-Ouzou — Un plan destiné à la réhabilitation de la culture du figuier et du séchage de la figue dans la wilaya de Tizi-Ouzou a été mis en place par la direction locale des services agricoles (DSA) qui ambitionne de relancer cette filière qui représente la deuxième culture arboricole locale après l'oléiculture.

Ce plan s'appuie sur les programmes de plantation accordés à la wilaya par le ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, et sur l'organisation de journées techniques au profit d'agriculteurs qui souhaiteraient se lancer dans cette filière, a expliqué à l'APS le DSA, Laib Makhlouf.

Il s'agit d'inculquer des conseils et des orientations sur la mise en place d'une nouvelle figueraie, la conduite d'un verger, la lutte contre les ravageurs et maladies qui menacent le figuier et les techniques pour l'obtention d'une récolte de qualité.

C'est dans ce cadre que la DSA a organisé, fin janvier dernier, une journée technique sur la réhabilitation de la culture du figuier dans la région de Tizi-Rached, au profit des agriculteurs de cette localité qui détient la plus importante figueraie de la wilaya.

Sur demande d'agriculteurs de la wilaya, l'Institut de technologie moyen agricole spécialisé en agriculture de montagne de Tizi-Ouzou a organisé, la semaine passée, une session de formation de deux jours portant sur deux thèmes : la conduite d'un verger animé par l'Institut technique de l'arboriculture fruitière et de la vigne (ITAFV) de Sidi Aich (Bejaia), et la protection phytosanitaire des figueraies par la Station régionale de protection des végétaux (SRPV) de Draa Ben Khedda (Tizi-Ouzou).

Faire de Tizi-Rached un pôle figuicole

La DSA ambitionne de faire de la région de Tizi-Rached un pôle d'excellence de figuiculture, en réhabilitant la culture et la transformation de la figue dans cette localité, jadis réputée pour sa figue fraîche et sèche.

"Tizi-Rached est connu pour être une région figuicole. Par le passé, elle pourvoyait la capitale et d'autres wilayas en figue fraiche et sèche", a rappelé M. Laib pour qui l'objectif est de réhabiliter cette filière dans la région pour qu'elle soit "un pôle de production de figuiers pour la wilaya".

La chargée de la filière arboricole, Mohamed-Yahiaoui Lathmas, a relevé qu'avec 588 ha de figueraies, la localité de Tizi-Rached arrive en première place au niveau local en termes de superficie figuicole, suivie par Maatkas avec 290 ha, Tizi-Ouzou (265 ha), Beni Douala (230 ha), Ait Bouadou (226 ha), Frikat (210 ha), Beni Aissi (187 ha), Illoula (166 ha) et Azazga (137 ha).

Lire aussi: 150 exposants à la 16e édition de la fête de la figue de Beni-Maouche

Mme Yahiaoui-Mohamed qui a rappelé que la figueraie de la wilaya s'étend sur une superficie de 5.837 ha, a noté que cette culture rustique qui met en valeur le sol occupe 13% de la superficie arboricole de la wilaya.

Elle a déploré toutefois que la situation de la figueraie locale durant les dix dernières années soit "en nette régression à cause notamment de la négligence des vergers par les agriculteurs".

Durant la campagne 2008/2009, la superficie était de 6.395 ha, dont 4.399 ha ont produit 86.007 qx, soit 20qx/ha. En 2017/2018, la superficie a baissé à 5.855 ha, 5.391 ha ont produit 87.331 qx, soit un rendement de 16 qx/ha, a-t-elle expliqué.

Un pic de production a été enregistré en 2016/2017 avec 230.650 qx, soit un rendement "record" de 43% réalisé sur une superficie de 5.384 ce qui est jugé comme un "bon indicateur" pour la relance de cette culture lorsque toutes les conditions (climatiques, culturales ) sont réunies.

Un programme neuf de plantation de 74.200 figuiers

Pour relancer la culture de la figue au niveau local, Tizi-Ouzou a bénéficié d'un nouveau programme de plantations arboricoles d'une consistance de 74.200 plants de figuiers, financé par le Fonds national de développement rural et l'appui aux éleveurs et aux petits exploitants agricoles, a indiqué Mme Mohamed Yahiaoui.

Le programme a été lancé durant la campagne 2018/2019 sur les 67 communes de la Wilaya. Il a été confié à l'Entreprise régionale de génie rurale (ERGR) Djurdjura qui à déposé les plants au niveau de deux sites qui sont la pépinière de Tadmait et l'unité de cette entreprise à Azazga.

Les agriculteurs qui ont validé leurs dossiers d'inscription à ce programme sont invités à se rendre pour récupérer les jeunes figuiers.

La chargée de la filière arboricole a rappelé que le figuier est un arbre rustique, il rentabilise tous types de sol sauf les sols argileux qu'on peut améliorer par un amendement pour corriger les insuffisances.

Les agriculteurs qui veulent créer de nouvelles plantations doivent opter pour des plants de deux ans d'une hauteur d'un (1) mètre, indemnes de maladies et pourvu d'un système racinaire bien fourni.

Le sol doit être profondément ameubli pour un bon développement des racines et les pontets qui recevront les plants doivent être ouverts sur 1m3 et avec des parois non lissées. La densité et de 200 plants à l'hectare.

La période de plantation s'étale de décembre à février a conseillé entre autre Mme Mohamed-Yahiaoui qui a souligné l'importance d'une irrigation bien maitrisée, sachant le figuier craint le surplus d'eau mais aussi le déficit hydrique.

Algérie

L'Algérie contribue de façon considérable au développement de l'énergie en Afrique

L'Algérie contribue de façon considérable au développement de l'énergie sur le… Plus »

Copyright © 2019 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.