Cote d'Ivoire: Décrispation du climat politique - Mariatou Koné exhorte la chefferie traditionnelle à interpeller les hommes politiques

17 Février 2019

La ministre en charge de la Cohésion sociale, le Professeur Mariatou Koné a lancé un appel à décrispation du climat politique en Côte d'Ivoire. Ce, à la veille de la présidentielle 2020 qui déchaine des passions en cette année 2019.

Elle a tenu à inviter la chefferie traditionnelle de Côte d'Ivoire à interpeller les hommes politiques.

Présente dans la région de l'ouest du pays, et précisément à Yrongoin Mangoin et Biankouman, le 16 février 2019, dans le cadre d'une cérémonie d'inauguration des projets communautaires à impact rapide, elle a tenu à exprimer sa préoccupation face à la recrudescence de la violence verbale dans le pays observée ces dernières semaines.

« En prélude à 2020, on entend beaucoup de choses de la part de vos enfants qui sont les leaders politiques.

Mes chers chefs, il faut que vous parliez à vos enfants. Il faut que vous puissiez leur demander de mettre balle à terre. Demandez-leur de séduire pacifiquement leurs électeurs par la force des idées et des arguments et non par la violence », a-t-elle encouragé.

A noter que les projets communautaires à impact rapide sont financés par le Fonds national de solidarité (Fns), au profit des populations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.