Guinée Bissau: Campagne pour les législatives et encouragements de l'ONU

Photo: Wikimedia
Le bâtiment de l'Assemblée nationale en Guinée-Bissau.

Arrivée vendredi à Bissau, en Guinée-Bissau, la mission du Conseil de sécurité de l'ONU a terminé, samedi, sa visite par une série d'audiences. Anatolio Ndong Mba, chef de cette mission, s'est notamment entretenu avec le Premier ministre Aristide Gomes, les acteurs politiques, la société civile et les représentants de la communauté internationale.

Un scrutin législatif est prévu le 10 mars et devrait être suivi par une élection présidentielle pour laquelle les craintes sont nombreuses.

Cette visite du Conseil de sécurité vise surtout à encourager les autorités bissau-guinéennes à tenir des élections pacifiques, transparentes et inclusives. A ce sujet d'ailleurs, l'ambassadeur Anatolio Ndong Mba a apprécié le démarrage de la campagne électorale dans une ambiance de carnaval.

Amertume

« La fête de la démocratie qui commence ce samedi par le démarrage de la campagne électorale indique que celle-ci va se terminer positivement par des scrutins qui auront lieu encore une fois dans ce pays, le 10 mars », a-t-il déclaré.

Une bonne appréciation certes, mais qui laisse transparaître une amertume, à savoir le manque de soutien de la communauté internationale pour ce petit pays lusophone d'Afrique de l'ouest.

« La Guinée-Bissau manque de soutien. La communauté internationale va donc l'accompagner pour qu'après les élections, elle puisse faire face aux défis qu'elle affrontera », a ajouté Anatolio Ndong Mba.

Evasif

Sur certaines questions comme celles concernant notamment le renouvellement du mandat du bureau intégré des Nations unies en Guinée-Bissau qui arrive à terme fin février ou encore la question concernant la levée des sanctions sur les auteurs du coup d'Etat de 2012, le diplomate est resté évasif déclarant, au sujet de cette dernière, que la question sera examinée plus tard, par le Conseil, à New York.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.