Cote d'Ivoire: Le mineur conteste son âge ... pour être en prison à la Maca

17 Février 2019

Ça parait surréaliste, mais c'est la triste réalité du milieu carcéral. Tout délinquant qui s'accommode à ce milieu a du mal en s'en défaire. La prison devient désormais son milieu naturel de vie.

C'est le cas du jeune T. Franck, qui conteste violemment, à la barre, son statut de mineur pour ne pas se retrouver dans un centre de resocialisation, mais plutôt à la Maca.

A l'appel de son dossier, T. Franck, un gamin à la petite silhouette avec des dreads-locks sur la tête se présente à la barre. Manque de pot pour lui, un magistrat (une dame) qui fait partie du collège de juges à l'audience cet après-midi-là et qui était récemment juge des enfants, reconnait le mis en cause.

Elle attire l'attention de ses collègues. Le président lui demande son âge. « J'ai 19 ans », répond T. Franck.

« Non, ce n'est pas possible, puisqu'il y a trois mois tu as été conduit dans un centre de resocialisation à Bassam. Tu ne peux pas être majeur... », réplique le juge. Le mis en cause insiste. Je juge demande qu'on fasse venir son dossier.

La preuve est là, il a 15 ans selon les renseignements dans le dossier du tribunal des enfants. T. Franck n'est pas d'accord.

Il pleure en soutenant qu'il a 19 ans. Simplement parce qu'il préfère se retrouver à la Maca que dans un centre de resocialisation pour enfants mineurs. Tout le monde est surpris, le parquet encore plus, et le tribunal davantage.

Le procureur tente de le rassurer en lui faisant comprendre qu'il ne rencontrera plus l'ancienne juge des enfants qui est désormais au siège. T. Franck reste de marbre.

Le juge renvoie l'affaire à une date ultérieure, le temps d'entrer en contact avec les parents du prévenu pour avoir son extrait d'acte de naissance.

En attentant T. Franck se sent certainement bien dans sa peau à la Maca, le temps de passer devant le tribunal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.