17 Février 2019

Tunisie: Une prise de conscience et après ?

C'est que l'affaire a pris des proportions dramatiques suite à la dénonciation des actes de maltraitance.

Les organisations non gouvernementales « Tunisie, terre d'émigration et d'asile» et l'Association tunisienne de soutien aux minorités ont dénoncé les mauvaises pratiques perpétrées contre les travailleurs africains et le risque qu'encourent ceux qui se trouvent en situation irrégulière d'être privés de leurs droits.

Conditions de séjour déplorables

La majorité d'entre eux ne bénéficient d'aucune couverture sociale. Ils résident et exercent dans le cadre d'un séjour irrégulier en Tunisie, ce qui est de nature à fragiliser leur statut. Un séjour qui ne garantit pas leurs droits économiques et sociaux. Ce sont généralement des Ivoiriens, Camerounais, Maliens ou Congolais. Si on y ajoute le lâche meurtre de Falikou Coulibaly, intervenu en fin de l'année précédente, les conditions de séjour des Africains laissent à désirer dans l'ensemble. Au niveau des signalements, on décompte 410 plaintes enregistrées pour des cas d'exploitation économique et de mauvais traitements au cours de la seule année 2018. Une plainte sur quatre émane de la région de Sfax, où il y a une forte présence de travailleurs migrants africains. Une situation désastreuse à laquelle il faut remédier avec urgence pour ne pas voir la Tunisie entrer dans une autre liste noire. L'initiative de l'Ugtt en vue d'assurer les droits des travailleurs étrangers doit permettre d'améliorer le climat socio-professionnel et le statut des travailleurs africains pour mettre fin à leur situation de vulnérabilité.

Assistance juridique

L'Union générale tunisienne du travail (Ugtt) a annoncé la mise en place de points de contact au profit des travailleurs étrangers en Tunisie afin qu'ils puissent bénéficier d'une assistance juridique. Dans les sections régionales de l'Ugtt à Tunis, Sfax, Sousse et Médenine, des espaces réservés à l'immigration seront créés pour dénoncer les cas de violation et intervenir à temps. Il s'agit de fournir une assistance aux travailleurs étrangers en Tunisie. L'Ugtt a fait part de son souci de préserver les droits des travailleurs étrangers en Tunisie. Ces droits seront défendus au même titre que ceux des Tunisiens à l'étranger. La centrale syndicale a également appelé, dans un communiqué publié hier, « à sauvegarder les droits des immigrés en Tunisie à travers le développement d'un arsenal juridique approprié qui servira de cadre pour la régularisation de la situation des migrants irréguliers à travers l'intensification des opérations de contrôle».

Tunisie

CAF LC - Wydad/Esperance, une histoire de champions

Tous les regards seront tournés ce week-end vers la capitale marocaine, lorsque le Wydad Athletic Club recevra… Plus »

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.