Cote d'Ivoire: Ligue1 - La Soa peut-elle être championne ?

18 Février 2019

Les militaires dominent le championnat national de Côte d'Ivoire depuis l'ouverture de la saison. Au bord de la relégation l'année dernière, où elle terminée 12e, la Soa est en train de créer la sensation cette saison.

A 10 journées de la fin du championnat, les militaires sont solides leaders de la Ligue1, avec 9 points d'avance, sur leur poursuivant direct, le Racing d'Abidjan et 14 sur le tenant du titre, l'Asec mimosas, grand favori de la compétition.

L'équipe du colonel Koné Mamdou marche allègrement vers un titre historique. De l'avis de certains sportifs, l'équipe basée à Yamoussoukro, a les armes pour remporter le titre. « Ils seront champions de Côte d'Ivoire.

Chaque journée, ils ne font que creuser l'écart avec leurs poursuivants », a affirmé Aziz Fall, officiel des compétitions organisées par la Fif et observateurs régulier de la Ligue1. Aka Kouamé, ancien entraineur de l'Africa sports, abonde dans le même sens et estime que le club a son destin en mains.

« Il revient aux techniciens du club de gérer et de capitaliser cette avance sur leurs poursuivants. En son temps, quand Phillipe Troussier était notre entraîneur à l'Asec, il comparait nos points à une somme en banque qu'il fallait protéger et faire fructifier. C'est ce même message que l'entraîneur de la Soa doit donner à ses joueurs », a-t-il déclaré.

En 16 journées, la Société ominisports de l'armée a montré des signes d'un futur champion. Notamment par sa large victoire (3-0) contre le champion en titre, l'Asec, lors de la 8e journée. Les Militaires ont également épinglé à leur tableau de chasse, l'Africa (1-0) et le vice-champion de Côte d'Ivoire, le Wac.

L'autre fait majeur à mettre au compte des joueurs de la Soa, c'est la victoire à Bondoukou face à l'As Tanda. Un terrain sur lequel aucune ne s'était imposée depuis le début de la saison.

« C'est un fait important à signaler effectivement. Il y a longtemps qu'on ne m'avait pas battu sur cette pelouse. Mais c'est le football, tout peut arriver », reconnait Cévérin Yoboua, le président de l'As Tanda.

Autant d'éléments qui plaident en faveur du leader actuel de Côte d'Ivoire qui a montré en seize journées, le visage d'une équipe homogène et solide dans tous ces compartiments.

« C'est le meilleur bloc équipe du championnat. Ils ont un bon collectif et un état d'esprit extraordinaire. Le duo d'entraîneur qui dirige la Soa connaît bien la Ligue1 et ils ont une bonne méthode de travail. L'équipe est physique, athlétique, joue avec beaucoup d'intensité et est surtout efficace.

Il y a également des individualités tels que le gardien Kouadio Serginho, Yeregbe, Ponde et surtout Gbolagbenti Aruna », a observé Eugène Beugré Yago, consultant sportif

Serge Dogba, dirigeant de l'Africa Sports, lui a été séduit par une équipe constante et cohérente qui récolte les fruits d'un travail foncier abattu, avant l'ouverture de la saison.

« Ils ont travaillé toute la saison. Ils n'ont presque pas eu de repos et cela paye aujourd'hui. A la Soa, les joueurs sont complémentaires et sont adroits devant les buts », a-t-il expliqué.

Malgré ces qualités reconnus par tous, chez les militaires, la prudence et l'humilité sont toujours de mise. Les dirigeants ne veulent pas tomber dans l'euphorie et se sont fixé comme objectif principal, le maintien.

« Quand on sait d'où on vient, il faut être conséquent, envers soi-même. Nous prenons match après match. Notre objectif, c'est de prendre des points.

Si à la fin de la compétition, nous avons le total qu'il nous fait pour assurer le maintien, on sera content. Si au décompte final, nous possédons plus de points que les autres, nous serons champions », s'est exprimé Aka Jean Baptiste, l'entraîneur de la Soa.

En dix journées en effet, beaucoup de choses peuvent encore se passer dans ce championnat, où rien n'est encore joué. « Tant que le championnat n'est pas encore fini, tout est possible. L'expérience peut manquer à cette équipe qui a de jeunes joueurs.

Ils doivent garder le même rythme et avoir la tête sur les épaules. Il faut rester humble et poursuivre le travail pour engranger des points », a indiqué Abdoulaye Traoré dit Ben Badi, l'ancien attaquant des Eléphants.

La suite du championnat s'annonce en effet difficile. Le calendrier de la Soa est délicat. Sur les dix rencontres qui restent à jouer, les militaires ne joueront que 4 fois à domicile et se déplaceront six fois. Elle doit rencontrer trois équipes du top 5 du championnat.

L'Asec, l'Africa, Gagnoa, San Pedro, Bouaké seront de gros tests avant un éventuel sacre pour Aruna Gbolagbenti et ses coéquipiers.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.