Cote d'Ivoire: Saint Valentin - Soupçonnant son amant d'avoir célébré la fête avec une autre, elle le tue à coup de pilon

18 Février 2019

François Yapo, électricien en bâtiment, a été victime d'un crime passionnel le dimanche 17 février 2019, au quartier "Campement Gri" à Bingerville, a constaté un reporter de fratmat.info.

La présumée coupable, sa concubine Noëlle Camara lui aurait asséné un coup de pilon à la nuque, à 4 heures du matin ce jour, le soupçonnant d'avoir célébré la fête de la Saint Valentin avec une autre femme.

Cette fin tragique a suscité la colère des proches et amis de M. Yapo, qui ont décidé à leur tour de se venger en s'attaquant à sa femme et aux membres de sa communauté.

La victime laisse derrière elle, cinq orphelins issus d'un précédent mariage.

Les circonstances du drame. Tout est parti d'une bagarre qui a éclatée entre les amoureux, ont constaté des témoins.

M. Yapo aurait passé la soirée de la Saint Valentin avec une autre femme. Ce qui n'a pas plu à sa concubine officielle. « Elle l'aurait assassiné aux alentours de 4 heures ce matin, en lui assénant un coup de pilon à la nuque ».

Informés des circonstances du décès de M. Yapo, des jeunes du quartier, « en colère ont voulu le venger. Ils décident ainsi de s'attaquer à toute personne membre de la communauté de Noëlle, l'incriminée ».

Des manifestations éclatent et s'apparentent à « un affrontement intercommunautaire ». « Nous les avons exhortés à attendre les autorités policières compétentes en la matière au lieu de se rendre justice.

Malheureusement, à notre passage, nous avons constaté des dégâts matériels », a dénoncé Kodé Adjémian Mathurin, chef du quartier.

Pour nécessité d'enquête, la police qui a été alertée, a mis aux arrêts la présumée coupable.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.