Ile Maurice: Prison - L'administration accepte de revoir certaines conditions

18 Février 2019

Leurs doléances ne sont pas tombées dans les oreilles d'un sourd. Vinod Appadoo et l'administration de la prison ont accepté de revoir le nouveau régime mis en place à la cantine depuis plusieurs semaines maintenant. «On ne sait pas encore comment cela va se passer mais leur requête a été prise en compte», assure le commissaire des prisons. Il explique avoir effectué un premier bilan du nouveau régime mis en place et préconisé dans le rapport Lam Shang Leen.

En effet, plusieurs produits tels que des achards, des amuses bouches ont été bannis. Ce qui avait provoqué un mécontentement des détenus et de leurs proches. Ils avaient même menacé d'entamer une grève de la faim en début de ce mois-ci. Face à cette levée de boucliers, Vinod Appadoo a décidé de revoir sa copie. «Il y a eu, certes, des abus dans le passé. Mais nous allons faire en sorte qu'il n'y ait pas de gaspillage», a fait comprendre Vinod Appadoo à l'express, dimanche 17 février.

Economie d'argent sans les cigarettes

Par contre, en ce qui concerne les cigarettes, l'interdiction demeure en vigueur, depuis le 1er février. «Les détenus ainsi que les gardiens de prison ont accepté cette nouvelle mesure. Tout se passe bien», maintient le commissaire des prisons. Celui-ci rappelle que trois centre pénitenciers du pays, soit la prison de La Bastille, le Correctional Youth Centre ou encore l'open Women prison de Beau-Bassin sont déjà zones non-fumeur. «Les cigarettes sont interdites dans ces centres et tout se passe bien. Cette mesure permettra aux proches des détenus d'économiser de l'agent.»

Qu'en pensent les gardiens de prisons ? Selon nos recoupements, ils concèdent que le calme est revenu même s'ils n'écartent pas la possibilité que les cigarettes entrent dans la prison par d'autres moyens. «Ban prizonié bien rizé.»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.