18 Février 2019

Congo-Brazzaville: Vie des partis - Une rentrée politique manquée pour le MSD

La convention nationale du parti de René Serge Blanchard Oba, convoquée pour le 16 février à Brazzaville, a accouché d'une souris.

Après quelques années d'hibernation, le Mouvement pour la solidarité et la démocratie (MSD) avait pris rendez-vous avec l'histoire, le week-end dernier, pour la relance de ses activités. « Je connais les épreuves franchies, je connais les valeurs psychologiques vécues et je mesure le sens de mon propos quand je dis que par monts et par vaux, vous êtes attachés à votre parti comblant votre président de la fierté et de bonheur. Dans mon salut d'aujourd'hui qui vient de plus profond de mon cœur, il y a du bonheur et un très profond respect », s'attardait le président du MSD.

René Serge Blanchard Oba affichait cette satisfaction sans compter sur la déception d'une partie de ses cadres. En effet, sur la soixantaine de délégués attendue, une vingtaine seulement a répondu présente. Il s'agit notamment de ceux du Niari, du Kouilou, de la Bouenza, des Plateaux, de la Sangha, de la Cuvette, de la Likouala, du Pool et de Brazzaville, mais pas en grand nombre. Quelques minutes seulement après le discours du président du parti, la décision était tombée : la convention nationale est annulée parce que le quorum n'était pas atteint.

De quoi à s'interroger si ce parti politique, qui a rejoint l'opposition en 2015 dans le cadre du débat sur le changement ou non de la Constitution du 20 janvier 2002, a encore ses pieds sur terre. Le MSD, jadis représenté au niveau des deux chambres du parlement ainsi que dans les conseils départementaux et municipaux, est devenu aujourd'hui l'ombre de lui-même. Sa capacité de mobilisation est actuellement remise en cause à l'image de la vingtaine de participants à la convention nationale du 16 février.

« Dans ce long tunnel que nous avons traversé sans que rien ne nous y ait prédisposés, il est incontestable que nous avons perdu en route quelques camarades, les moins nombreux, je le sais, qui étaient les plus fragiles dans leur conviction comme dans les difficultés inhérentes au passage de la majorité à l'opposition. Plutôt que de pleurer, saluons la sélection naturelle qui a séparé le vrai de l'ivraie, ce qui permet aujourd'hui, à travers vous, de constater le meilleur que le MSD puisse présenter à ce pays », a souligné le président du parti dans son discours.

Le MSD réaffirme son appartenance à l'opposition

Après son passage à l'opposition soldé sans nul doute par un échec, de nombreux observateurs de la vie politique nationale voyaient René Serge Blanchard Oba annoncer son retour à la majorité présidentielle. Ce qui n'est pas de l'avis du président du MSD qui a réaffirmé son appartenance à l'alliance Front contre le changement de la Constitution et pour l'alternance démocratique (Frocad)-Initiative pour la démocratie au Congo(IDC)- composante Jean- Marie Michel Mokoko (CJ3M). « Nous nous retrouvons aujourd'hui non pour solder notre contribution à la plate-forme Frocad-IDC-CJ3M, mais parce que le temps est arrivé pour que les partis qui nourrissent la Fédération de l'opposition congolaise attestent qu'il ne s'agit pas d'une contribution frêle mais bien de la matérialisation de flux de contributions positives par lesquelles l'essentiel est l'histoire du Congo et qu'il s'agit de la remettre sur les rails », a rappelé René Serge Blanchard Oba.

Selon lui, son parti n'a pas connu de passage à vide. Il a été, a-t-il expliqué, victime de l'embargo communicationnel imposé aux formations politiques de l'opposition. C'est ainsi qu'il espérait que la convention nationale avortée devrait permettre au parti d'inventer un nouveau logiciel de la compréhension politique du pays. « Être figé n'a jamais été dynamique. Lire la couleur du temps, regarder si cela engage l'avenir, voilà ce qui singularise les hommes politiques intelligents. Les hommes politiques sont tenus de leur temps, ils comprennent les modalités qui conduisent au progrès », a-t-il justifié, précisant que les instances du parti définiront la conduite à tenir, car le MSD est acquis à l'objectivité et à la clairvoyance qui gouverneront sa pensée.

Congo-Brazzaville

Livre - Patrick Serge Boutsindi signe "L'heure de la vengeance à Ouenzé"

L'auteur relate, dans son recueil de nouvelles de cent huit pages, paru cette année aux éditions… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.