18 Février 2019

Sénégal: Campagne de BBY dans la petite côte - Macky s'engage à faire de Mbour la plus belle cité du pays

La région de Mbour a accueilli le convoi du candidat de la mouvance présidentielle, le samedi 16 février, dans le cadre de la campagne électorale, où un meeting a été tenu.

Dans un stade Caroline Faye bondé de monde, le candidat Macky Sall, après avoir étalé ses perspectives dans les secteurs de la pêche et du tourisme, s'est engagé, pour son second mandat, à faire de Mbour la plus belle cité du Sénégal.

À Mbour, le samedi 16 février, coïncidant avec la quatorzième journée de campagne du candidat Macky Sall, la mobilisation n'a pas faibli.

Ou en tout cas, le Sg du Ps, Ousmane Tanor Dieng, le ministre El Hadj Oumar Youm, le ministre Sophie Gladima, la député Sira Ndiaye, Saliou Samb, et autres responsables de Bby à Mbour ont relevé le défi de la mobilisation, dans un stade Caroline Faye de Mbour plein de monde, en majorité des femmes.

Convaincu de sa victoire à Mbour, le chef de l'État sortant dira que l'enjeu n'est pas la victoire, mais « c'est de savoir si Mbour fera partie des 10 premiers départements du Sénégal ».

Le candidat de la mouvance présidentielle a renouvelé son engagement pour faire de Mbour « la cité la plus belle du Sénégal ».

Tout d'abord, il a fait un clin d'œil à deux secteurs d'activités moteurs de l'économie dans le département, à savoir la pêche et le tourisme en étalant les réalisations faites dans lesdits domaines.

Elles ont pour nom, le renouvellement des quais de pêche partout, la subvention des moteurs de pirogues, déjà 5.000 moteurs subventionnés à hauteur de 5 milliards.

Pour montrer son attachement aux pêcheurs, il a cité la construction des pirogues à fibre de verre, tout comme la phase pilote de la géolocalisation des pirogues, sans oublier les 400 licences de pêche obtenues en Mauritanie, et les 300 au Liberia.

Le candidat Macky Sall a aussi promis des ateliers frigorifiques, tout comme un renforcement du secteur en collaboration avec le ministère de la Pêche et les acteurs.

Reconnaissant, en outre, que Mbour est « la capitale touristique du Sénégal », Macky Sall a pris l'engagement, devant les populations de Saly, d'investir « beaucoup de ressources pour la modernisation de la station balnéaire de Saly, pour la propreté de Saly, mais aussi pour une nouvelle offre en matière hôtelière, et surtout pour le renouvellement des investissements dans la Petite Côte ».

Un travail sera fait, selon lui, afin de booster le secteur touristique pour qu'il « rapporte plus à Mbour, rapporte plus au Sénégal ».

L'aménagement des zones touristiques à Pointe Serène, à Mbodiène, à Fatick, Foundiougne, Toubacouta, au Cap Skiring, à Kafountine, etc, font partie de ses projets, pour son second mandat. Macky Sall n'a pas oublié la poursuite de la lutte contre l'érosion côtière de Saint-Louis à Kafountine, dans le cadre Pap 2 du Pse, déja engagé, ainsi que la protection de l'habitat en milieu côtier et marin.

A cela s'ajoute le très grand centre de formation avec beaucoup de filières comme l'hôtellerie et la restauration, la pêche, l'agriculture, etc.

TIVAOUANE - POUR AVOIR DECHAÎNÉ LES FOULES DANS LES STADES : Macky dénigre les caravanes de ses adversaires

Le candidat Macky Sall était hier, dimanche 17 février, à Tivaouane, dans le cadre de sa campagne. Devant une marée humaine, dans le stade municipal, il a jeté des piques au format de campagne choisi par ses adversaires politiques, à savoir « des caravanes sans envergures ».

Il n'a pas manqué de faire cas de son attachement aux familles religieuses du pays et à l'église catholique.

Le candidat de la mouvance présidentielle minimise-t-il le travail que sont en train de faire ses adversaires politiques ? Tout semble être le cas. En tout cas, hier, dimanche 17 février, dans un stade municipal de Tivaouane bondé de monde, le président sortant a semblé snober le format adopté par les autres candidats.

A la foule venue lui manifester son soutien, il a demandé s'il est le seul candidat en campagne. Sur les raisons de cette question, il dira que « c'est parce que depuis que la campagne a démarré, ils (ses adversaires-ndlr) n'ont pas investi les stades ».

Satisfait des fortes mobilisations faites lors de ses meetings, il trouvera qu'il est le seul à occuper les stades et à les remplir.

Faisant dans la comparaison, Macky Sall a estimé que ses concurrents « ne font que des caravanes sans envergures », tout en les invitant à occuper les stades « pour voir qui est le plus fort entre nous », a-t-il défié.

Faisant dans l'ironie, il a considéré que le slogan « Na deem, na dema dema dem », toujours ressassé par ses adversaires, « est caduque ». Par conséquent, il dira être sûr de sa victoire à Tivaouane.

Auparavant, le candidat Macky Sall a exprimé son attachement aux familles religieuses du pays et à l'église catholique. Se considérant ainsi comme fils de toutes ces familles religieuses, il a salué le travail qu'elles font dans le pays, une des raisons de la stabilité du Sénégal, selon lui.

Il a renouvelé sa posture de toujours, « celle de protéger le Sénégal », tout en faisant comprendre qu'il y a une manière de gérer un pays, mais pas «à la légère».

Avant lui, Diop Sy et Aymérou Gningue, tous responsables de la commune ont assuré la victoire à Macky Sall pour avoir donné aux cités religieuses leur dignité, en les modernisant, notamment à Tivaoune, Ndiassane et Pire, sans oublier la réhabilitation de la route des Niayes, ou encore les efforts faits dans les Ics.

ACCUEILLI EN POMPE DANS SA VILLE NATALE, SAMEDI DERNIER : Macky Sall déclare sa flamme à Fatick

C'est dans un stade très exigu que le candidat de la mouvance présidentielle a été accueilli à Fatick, son royaume d'enfance. Très enthousiasmé par la forte mobilisation faite à son honneur, Macky Sall, qui avait auparavant rejoint le stade au pas de course, a déclaré sa flamme à la ville, non sans rappeler son passé dans cette cité qui a accueilli ses parents.

Le candidat de Bby n'a pas pu se retenir dans sa ville natale, le samedi 16 février. En effet, Macky Sall, à qui les populations de Fatick ont déroulé le tapis rouge, depuis l'entrée de la ville, n'a pas pu s'empêcher d'abandonner son véhicule pour rejoindre, au pas de course, le stade Massène Séne de Fatick.

Une fois arrivé dans le stade plein comme un œuf et tout en liesse, le candidat de Bby, qui s'est tout d'abord exprimé en sérère pour ensuite lancer son slogan phare en sérère, a fait comprendre qu'il est chez lui à Fatick et que les populations le lui montrent «chaleureusement » à travers la mobilisation «exceptionnelle ».

Il renseigne être venu juste pour se « balader» et non pour battre campagne, car convaincu de sa victoire dans la localité. Comblé de «bonheur et d'émotions», Macky Sall indiquera «qu'à l'occasion de la Saint Valentin qu'on vient de célébrer, je déclare ma flamme à Fatick », la ville qui l'a «façonné».

Très nostalgique de ses premiers pas dans la ville, le candidat Macky Sall a rappelé son enfance à Fatick. Il a ainsi remercié les Fatickois d'avoir accueilli et installé son père, venu travailler à Fatick, et sa maman, femme au foyer.

«Populations du Sine, au nom de mes défunts parents, Amadou Sall et Coumba Thimbo, je vous dis merci », diar-t-il.

Touchant la fibre sentimentale, Macky Sall a cité les valeurs et vertus du peuple sérère qui l'a adopté que sont l'accueil, l'intégration, la fierté, la dignité, le refus, etc. Selon lui, ce sont ces derniers qui ont fondé son «identité» et sa «personnalité», lui le «Sénégalais tout court», né et élevé en pays sérère.

Le président sortant, candidat à sa propre succession n'a pas manqué de rappeler les réalisations faites dans sa ville natale, notamment le désenclavement de la localité, Promo-ville, etc. Au 24 février, il a demandé 95% à Fatick.

Sénégal

Espace UEMOA - La BCEAO note une généralisation de l'activité économique en janvier

La Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Bceao) a publié sa note mensuelle de conjoncture… Plus »

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.