18 Février 2019

Gabon: La DGCC en guerre contre les commerçants véreux

La Direction générale de la concurrence et de la consommation(DGCC) a effectué son opération, de contrôle des bonnes pratiques d'hygiène,de conservation et de stockage,ce lundi à Libreville. Lors de cette opération,la DGCC a saisi et détruit plusieurs tonnes des ailerons de poule,impropres à la consommation.

C'est au total, cent quarante (140) tonnes des produits impropres à la consommation qui ont été saisis et détruits par la Direction générale de la concurrence et de la consommation(DGCC). Une vaste opération qui a permis au Directeur général, Emmanuel Eyeghe-Nze et son équipe, de déceler et de décourager les commerçants véreux. Mais au delà de la répression de la fraude,la DGCC,nous informe le Directeur,sensibilise et accompagne les opérateurs économiques,ces grossistes.

« Sur instruction du ministre de l'Économie, Jean Marie Ongadanga la DGCC a mené une vaste opération de contrôle de chambres froides auprès des opérateurs grossistes. L'objectif de cette opération était de s'assurer que les conditions d'hygiène, les conditions sanitaires et de conservation de produits alimentaires étaient belle et bien respectées par ces opérateurs, car il en dépend de la santé des consommateurs. Plusieurs opérateurs ont été visités en janvier et en début du mois de février par des agents enquêteurs et contrôleurs de la DGCC. A l'issue de cette vaste opération, les produits impropres à la consommation ont été trouvés et retirés du marché. On parle d'environ 140 tonnes des produits impropres à la consommation. Il s'agit du poisson, des ails et des cuisses de poulet »indique le patron de la DGCC.

L'opération de contrôle, instruite par le ministre en charge de l'Economie gabonaise, a permis à la DGCC, non seulement de saisir les produits avariés et impropres à la consommation, mais de comprendre quelles en sont les raisons. Ces différentes rasions ont conduit les agents de prendre des mesures qui s'imposent. La DGCC constate et comprend aisément qu'il y a d'autre infractions et comprend pourquoi certains produits étaient impropres à la consommation.

Pour Emmanuel Eyeghe-Nze, Directeur Général de la DGCC, « il y a des chambres froides où les températures ne sont pas respectées. Ce qui pose problème. Pour d'autres produits, les dates limites de consommation ont été modifiées pour les proroger. Nous avons ouvert des contentieux administratifs avec tous ces opérateurs. A titre conservatoire, ces produits impropres à la consommation ont été retirés et nous avons commencé le processus de destruction. Nous avons 6 tonnes d'ailerons de poule que nous allons détruire et progressivement, nous allons détruire le reste de produits saisis ».

Que prévoit la loi en cas d'infraction en la matière ?

Pour Emmanuel Eyeghe-Nze, les sanctions sont multiples. La loi prévoit le retrait des produits de la consommation, il est détruit. La loi prévoit qu'un contentieux administratif soit ouvert. Lorsque les faits sont avérés, on peut se limiter à une amende allant de 30.000 à 300.000.000 fcfa. Et nous pouvons aller plus loin, lorsque nous avons affaire à un opérateur véreux, nous cessons la phase du contentieux administratif pour rentrer dans le contentieux juridique. Et dans le cas d'espèce, il est prévu des amendes au pénal. L'opérateur économique reconnu coupable est passible d'une peine d'emprisonnement de 2 ou 3 de prison, nous renseigne-t-il.

La DGCC, selon son Directeur général, au-delà des contrôles, des enquêtes et des sanctions, il y a aussi l'accompagnement. Il y a donc de la sensibilisation et de la répression de la fraude.

Gabon

Le vice-président et le ministre des Forêts limogés

Au Gabon le vice-président Pierre Claver Maganga Moussavou et le ministre des Forêts Guy Bertrand Mapangou… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.