Nigeria: De grosses pertes économiques après le report du vote au pays

18 Février 2019

Le report de la présidentielle ce week-end va provoquer des pertes économiques très importantes au Nigeria. Mais les électeurs, parfois venus de loin, veulent s'accrocher à l'espoir d'un vote.

Ce samedi 16 février, la commission électorale (INEC) nigérianne annonçait le report de l'élection présidentielle, en raison de problèmes logisitiques. Une décision lourde de conséquences, sur le plan politique mais aussi économique. Les pertes se comptent en millions de dollars.

Ce week-end, les rues de la capitale étaient inhabituellement vides. De nombreuses entreprises avaient fermé en raison de ces élections générales. "Nous avons perdu 500 milliards de nairas en produit intérieur brut et aussi en revenu", estime l'économiste nigérian Segun Sopitan. Il évoque les aéroports au ralenti, les entreprises fermées ... Le directeur de la Chambre de commerce de Lagos, Muda Yusuf, cité par l'AFP, estime lui les pertes financières à 1,5 milliard de dollars. "Et nous perdrons encore de l'argent samedi prochain", se désole Segun Sopitan.

Voter, coûte que coûte

Mais, malgré le report, les électeurs nigérians de la diaspora et les habitants du Nigeria ayant déboursé de l'argent pour être présents dans leurs différents de bureaux de vote sont toujours motivés. Certains ont fait des centaines de kilomètres à travers le pays pour voter dans leur région d'origine où ils sont inscrits sur les listes électorales.

D'autres ont même fait plusieurs miliers de kilomètres depuis l'étranger. "J'ai effectué à 3 reprises un long trajet depuis les Etats-Unis d'Amérique pour m'inscrire sur le fichier électoral et avoir ma carte d'électeur", raconte un homme. Il restera quelques jours de plus pour voter.

D'autres confient aussi qu'ils se rendront dans les bureaux samedi prochain, pour voter, malgré le retard. "Même si un autre report est encore annoncé le jour j, nous attendrons patiemment et nous voterons puisque nous sommes déterminés à voter", confie un électeur.

Les élections présidentielle et législatives au niveau fédéral sont reportées au 23 février tandis que les élections des gouverneurs et de leurs assemblées locales auront lieu le 9 mars et non le 2 mars comme prévu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.