19 Février 2019

Congo-Kinshasa: Vie des clubs - Le DCMP dans la tourmente...

Les Immaculés de Kinshasa traversent une période difficile, avec les récentes démissions du président de la grande commission des supporters et de l'entraîneur italien, Andrea Agostinelli, ainsi que ses deux vacataires.

Le Daring Club Motema Pembe (DCMP) ne semble pas aller bien. Il y a des signes d'inquiétude, tel un arbre qui cache la forêt. Il s'agit en premier lieu de la démission, le 12 février, du président de la grande commission des supporters, Amos Mbayo Kitenge, qui est également le président du Comité olympique congolais et de la Fédération de handball du Congo. Deux jours après, l'entraîneur Andrea Agostinelli et ses deux compatriotes, notamment le préparateur physique Emmanuel Bottoni et le tacticien Mateo Basile ont également claqué la porte.

Le coach italien part après cinq mois passés à la tête du staff technique du club. Il reproche à l'équipe « le manque d'assistance et de protection, ayant été laissé à plusieurs reprises à la fureur des fans, parfois pendant les séances d'entraînements hebdomadaires ».

Les autres griefs du technicien transalpin, repris sur le site web officiel de la Ligue nationale de football, sont « le manque de présence de la direction dans le stade et au camp d'entraînement pour une assistance convenue pour le personnel et l'équipe, le manque de référence, même téléphonique, pour assister le personnel dans la gestion quotidienne de divers problèmes de l'équipe, le défaut de payer les sommes convenues au personnel ainsi que le défaut de payer les montants convenus aux joueurs ».

Réagissant par un communiqué de presse cosigné par le président Hassan Abdallah et le secrétaire général José Mandjeku Zambakoko, le comité de direction du club s'est dit surpris de la décision des entraîneurs italiens. « Le comité de direction a été surpris des comportements violant les contrats professionnels des entraîneurs italiens de l'équipe, qui sans avertissement aucun, non seulement qu'ils ont boycotté des séances d'entraînement mais aussi et surtout ont incité les talentueux joueurs du club au boycott, au prétendu motif qu'ils enregistreraient des arriérés importants », lit-on.

Selon la hiérarchie de DCMP, « seul le mois de janvier leur reste dû. Aussi est-il à noter que ce mois ne leur sera payé que quelques jours car, après l'élimination du club en coupe de la CAF, ils sont allés séjourner en Europe et ne sont rentrés au pays que le 12 janvier 2019. Et pendant leur absence, le club qui séjournait à Lubumbashi avait subi une défaite qui aujourd'hui influence le classement partiel ». La direction du club affirme que c'est elle qui les a remerciés simplement. « Le comité rassure l'opinion sportive que dans les très prochains jours, il annoncera à l'opinion sportive le nom de celui qui conduira la direction technique du club qui sans doute signera un contrat d'objectif pour l'intérêt du club ».

Otis Ngoma et Kigoma en sapeurs-pompiers

En guise de conclusion, le comité de direction précise : « Pour l'instant, le directeur sportif et l'entraîneur adjoint s'occupent des activités techniques, chacun en ce qui le concerne ». En clair ici, l'ancien coach Otis Ngoma Kondi et l'entraîneur adjoint Michel Kigoma reprennent l'encadrement technique du club.

Arrivé en septembre 2018 en compagnie de deux autres entraîneurs italiens pour succéder au coach Otis Ngoma Kondi nommé directeur technique du DCMP, Andrea Agostinelli s'en va sans avoir atteint l'objectif fixé dans le contrat de qualifier le club vert et blanc de Kinshasa en quart de finale de la Coupe de la Confédération et de remporter le championnat national. Aussi envisage-t-il de saisir la Confédération africaine de football (CAF) et la Fédération internationale de football association (Fifa) afin de bénéficier des arriérés de salaires. Avec lui, le DCMP a remporté onze victoires, quatre matchs nuls et trois défaites pour un total de dix-neuf matchs coachés, toutes compétitions confondues, avec une élimination en seizièmes de finale de la C2 africaine face à San Pedro de la Côte d'Ivoire.

DCMP occupe présentement la troisième place au classement avec trente-huit points, derrière Mazembe (cinquante-deux points) et V.Club (cinquante points). Otis Ngoma et Michel Kigoma reviennent au staff technique mais constatent des départs importants. Doxa Gikanji et Trésor Mukenga sont partis pour Mazembe, Dago Tshibamba a signé à Primeiro do Agosto, en Angola. Kikwama se retrouve à Renaissance du Congo. Le milieu relayeur ivoirien, Tamla Aladji, ne fait plus partie de l'effectif. Certains joueurs, réguliers la saison passée, ont été relégués sur le banc, remplacés par des nouveaux. Et avec le climat malsain reconnu par le comité de direction dans le communiqué de presse, la tâche est de plus en plus rude, très délicate pour le tandem Otis Ngoma et Michel Kigoma afin de sauvegarder la troisième place qualificative pour la C2 africain.

Congo-Kinshasa

Le président Félix Tshisekedi procède à une série de nominations

En RDC, 24 heures après la nomination du Premier ministre, le président Félix Tshisekedi a… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.