Cote d'Ivoire: Pour absence d'extraits de naissances - Beaucoup d'enfants arrêtent l'école au Cm2 à Daoukro

19 Février 2019

Le député de Daoukro, N'Gattakro commune et sous-préfecture, Olivier Akoto, est en tournée dans sa circonscription électorale. Objectif : expliquer les lois votées à l'Assemblée nationale durant l'année 2018, signifier à ses parents ses préoccupations par rapport à certains fléaux dans leur région, mais surtout sensibiliser ces derniers à l'importance de l'état civil.

«L'année 2019 est décrétée année de l'état civil. Nos parents doivent se mettre en règle avec les lois qui ont été votées dans ce sens. C'est dans ce cadre que nous venons les inviter à ne pas être en marge de cette vaste opération sur l'état civil», a-t-il dit.

Et de préciser : «J'ai exhorté mes parents à déclarer les naissances. Dans nos villages, les enfants n'ont pas de papiers. Et une fois au Cm2, ils ne peuvent plus poursuivre leurs études.

Ils ont été informés qu'une vaste opération de déclaration de naissances aura lieu. Et que l'État va commettre des personnes qui viendront vers eux, pour cela. Je les invite à bien les accueillir et à adhérer à ce processus de déclaration de naissances", a-t-il souligné.

Il a, au cours de cette tournée, évoqué la vaste opération d'identification des Ivoiriens cette année. «Il y aura un recensement général de la population ivoirienne cette année.

Il est primordial que les parents puissent se faire identifier dans ce sens, puisque c'est en fonction de la démographie des localités que les projets leur sont octroyés», a-t-il ajouté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.