20 Février 2019

Maroc: L'ACAPS dresse le bilan de la prévoyance sociale au Maroc

Progression moyenne de 5,5% du nombre des bénéficiaires des régimes de base et faible hausse du nombre d'établissements ayant adhéré aux régimes complémentaires

L'Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) a publié récemment des chiffres très éloquents sur l'évolution du secteur de la prévoyance sociale au Maroc.

Dans son rapport annuel sur le secteur de la prévoyance sociale au titre de 2017, riche en enseignements pour qui veut comprendre l'avenir du système de couverture sociale, l'organisme public a relevé quelques améliorations dont celle du montant des cotisations et contributions collectées par les régimes de retraite de base qui a progressé de 5,8% à 45,1 milliards de dirhams (MMDH).

Constituant 73,6% du total de leurs ressources, ces cotisations et contributions ont connu une hausse annuelle moyenne de 7% sur la période 2013-2017, a indiqué l'ACAPS.

Ainsi, selon le rapport, entre 2016 et 2017, le montant de ces cotisations et contributions est passé de 42,6 à 45,1 milliards de dirhams. Et de préciser que la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et la Caisse marocaine de retraite - régime des pensions civiles (CMR-RPC) ont collecté respectivement 52,1% et 41,4% de ces cotisations et contributions contre seulement 5,9% pour le Régime collectif d'allocation de retraite - régime général (RCAR-RG) et 0,7% pour les régimes spéciaux, selon la MAP.

D'après la même source, les ressources des régimes de base ont atteint 61,3 MMDH à fin 2017, soit une hausse de 5,4% par rapport à celles de l'année précédente, alors que les produits générés par les placements ont atteint 15,6 MMDH, soit un accroissement de 19,7% par rapport à 2016, représentant 25,4% du total des ressources des régimes de base.

En ce qui concerne le nombre des bénéficiaires des régimes de base, il a connu une évolution annuelle moyenne de 5,5% entre 2013-2017 ; ce qui correspond à plus d'un million de personnes dont 69,6% de retraités principaux, 28% de conjoints et 2,4% d'ayants droit.

Il ressort également du rapport que la population des retraités principaux est passée de 560.900 en 2013 à 722.900 en 2017, soit une augmentation annuelle moyenne de 6,6% sur la période analysée. Tandis que la deuxième catégorie de bénéficiaires des régimes de retraite (représentant les veuves et les veufs qui perçoivent une pension de réversion) a atteint un total de 291.500 personnes. Ce qui représente une augmentation de 6,5% par rapport à 2016, a souligné le document.

A noter aussi que la moitié des retraités de la CNSS ont touché une pension mensuelle inférieure à 1.534,5 dirhams (valeur médiane), alors que ce montant se situe à 5.234,5 dirhams au CMR-RPC et à 3.833,9 dirhams au RCAR-RG. Sachant que les flux des nouveaux retraités de la CNSS, du CMR-RPC et du RCAR-RG représentent respectivement 61,1%, 28,4% et 10,5%.

Comparativement à l'année précédente, il ressort également que le nombre des nouveaux retraités des régimes de base a enregistré une baisse de 21,0%. L'ACAPS l'attribue principalement au recul du CMR-RPC de 46,8% (14.200 nouveaux retraités en 2017 contre 26.600 en 2016) suite notamment au relèvement de l'âge de retraite de 6 mois pour les sorties qui étaient prévues en 2017, ainsi qu'au changement des conditions de sortie en retraite anticipée.

Le rapport a, par ailleurs, noté des diminutions de l'effectif des nouveaux retraités du RCAR-RG et de la CNSS respectives de 5,3% et 1,6%.

A propos des établissements adhérents aux régimes complémentaires au cours de la période analysée, il apparaît que le nombre de souscrits auprès de la Caisse interprofessionnelle marocaine de retraites (CIMR) et du Régime collectif d'allocation de retraite - régime complémentaire (RCAR-RC) a atteint 7.151 unités en 2017, soit une timide progression de 1,2% par rapport à 2016.

En détail, le nombre d'adhérents de la CIMR est passé à 6.700 établissements, correspondant à une augmentation de 2%. Ce qui équivaut à 94% de l'ensemble des adhérents des régimes complémentaires.

Des données recueillies par l'organisme public, il ressort que les entreprises des secteurs du commerce ont représenté 41,6% des entités du secteur privé adhérentes à la CIMR. Elles sont suivies de celles opérant dans les industries manufacturières et les services avec respectivement 15,8% et 13,5%, apprend-on de même source.

Toujours à propos de ce même volet, le rapport fait état d'une hausse de 4,4% du nombre des actifs cotisants de la CIMR à 333.600, représentant ainsi 92,7% de l'effectif global.

Analysant l'évolution du nombre des actifs cotisants du RCAR-RC et d'Attakmili, l'ACAPS a noté une évolution annuelle moyenne sur la période de 8% et 6,6% respectivement avec des parts respectives de 6,6% et moins de 1%.

En évolution annuelle moyenne de 3,7% sur la période 2013-2017, l'effectif global des bénéficiaires du RCAR-RC et de la CIMR a atteint 176.100 personnes, dont 72,8% de retraités principaux, 26,9% de conjoints et 0,3% d'ayants droit.

Maroc

L'Opep et ses partenaires font le point sur leur stratégie de soutien aux prix

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et dix Etats alliés menés par… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.