Sénégal: Madické Niang propose un "contrat social" aux Sénégalais

Thiès — Le candidat Madické Niang à l'élection présidentielle du 24 février a proposé, mardi, à Thiès, aux Sénégalais, un "contrat social" basé sur l'éthique, l'intérêt des Sénégalais et une bonne gestion des ressources naturelles.

"Le contrat que je vous propose est un contrat dans lequel chacun d'entre vous se reconnaîtra, parce qu'il aura comme fondement l'éthique, l'intérêt des Sénégalais, mais aussi une bonne gestion de nos ressources et de nos biens", a indiqué Me Madické Niang.

"Ni le clanisme, ni le copinage, ni le clientélisme politique n'auront leur place dans le cadre de cette gestion", a-t-il assuré.

Le prétendant au poste de président de la République promet dans cette optique d'"éliminer toutes ces institutions budgétivores" que sont le HCCT, le CESE, la Commission du dialogue des territoires et tant d'autres créées selon lui "simplement pour servir des amis et des copains politiques".

"Les ressources qui leur étaient affectées seront dirigées vers les jeunes et les femmes", a dit l'ancien ministre sous Wade qui entend faire faire un "audit de la dette" afin de "réorienter les relations" du pays avec les bailleurs de fonds.

La dette laisse un " fardeau énorme" à la jeunesse, dit-il, ajoutant que "rien que pour les intérêts, 110 milliards sont payés par mois".

"Le privé national est écarté des grands projets (et) n'embauche plus, les jeunes qui, dans le désarroi, sont amenés à aller dans la mer", déplore le candidat, fustigeant un pouvoir qui travaille "pour des intérêts étrangers".

"Les femmes continuent de végéter avec des projets de microcrédit", relève-t-il, avant d'ajouter : "je vais tourner la page de cette sombre histoire".

Madické Niang promet des "fonds spéciaux" pour accompagner les jeunes dans l'apprentissage et l'exercice d'un métier.

"Ceux qui n'ont pas atteint un certain niveau d'études, vont être accompagnés pour l'acquisition d'un métier". Et les femmes seront encadrées dans des "projets créateurs de plus-value et de richesse" a-t-il retenu.

Des projets porteurs de création d'emplois et de richesse, ainsi que des infrastructures de production, figurent aussi dans le programme qu'il soumet aux Sénégalais. Une telle démarche aidera à lutter contre la pauvreté, a poursuivi M. Niang.

"Macky Sall, au lieu de créer 500.000 emplois, a créé 500.000 pauvres", a-t-il soutenu. "Les projets porteurs de richesse devront profiter au Sénégalais", a encore martelé l'homme politique, se démarquant de toute "démagogie" ou "populisme".

Le candidat Madické Niang a promis toutefois, de garder des "relations privilégiées" avec la France, mais dans un sens "gagant-gagnant". Cela, afin que l'aide au développement "profite aux Sénégalais de manière plus profonde".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.