Madagascar: Droits de la femme et de l'enfant - Deux projets à mettre en œuvre dans l'Atsimo Andrefana

La protection des droits de la femme et de l'enfant et la lutte contre la violence basée sur le genre sont les principaux domaines d'intervention de deux projets lancés la semaine dernière, portés respectivement par SOS Villages d'Enfants et ECPAT France, à mettre en œuvre dans la région Atsimo Andrefana.

Le premier projet consiste à renforcer la protection des droits de la femme et de l'enfant et à accompagner les jeunes et les groupements locaux pour une croissance économique progressive dans trois districts de l'Atsimo Andrefana, à savoir Ampanihy, Betioky et Toliara. Trente jeunes leaders en animation communautaire et 300 familles membres de groupements locaux seront accompagnés dans le développement de leurs activités génératrices de revenus. Par ailleurs, il s'agira de maintien et d'extension des conventions communautaires de protection des droits de l'enfant et de la femme dans 12 communautés et la facilitation de l'accès aux services sociaux de base.

Quant au second projet, intitulé « MIRALENTA » ou « Mobiliser, Impliquer, Renforcer lesActeurs Locaux dont les ENfants à devenir des miliTantset des Ambassadeurs », il sera mis en œuvre par ECPAT France à Madagascar et touchera les villes de Toliara, Tolagnaro, Morondava, Mahajanga, Antsirabe, Toamasina et Antananarivo. Ce projet vise à renforcer les organisations de la société civile pour qu'elles soient capables d'interpeller les instances étatiques dans la lutte contre les violences basées sur le genre et la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes. Ces deux projets sont financés par l'Union européenne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.