20 Février 2019

Madagascar: Candidatures aux Législatives - Guerre de mandats au sein des grands partis

L'investiture des grands partis est disputée par les candidats aux Législatives du 27 mai.

C'est parti depuis hier et pour quatre jours, du 19 au 22 février. Actuellement, les membres de la commission électorale nationale indépendante (CENI) se met au niveau des 22 régions à la sensibilisation des partis politiques, de la société civile, des médias et des indépendants sur les différents textes régissant les prochaines Législatives. « Dans une région, nous organisons deux séances de travail, l'une destinée à la formation des membres de l'OVEC (Organe de Vérification et d'Enregistrement des Candidatures), l'autre réservée à la sensibilisation des partis politiques, de la société civile, des médias et des indépendants sur la nouvelle loi relative à l'élection des députés de Madagascar. Ces deux séances se font en deux journées», a expliqué hier depuis Ihosy le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. D'après ce dernier, la CENI mène sa campagne de sensibilisation avec les membres du CFM (Conseil du Fampihavanana Malagasy) qui s'occupe du volet « apaisement » des prochaines Législatives.

Signés à blanc. En une seule journée de leur campagne de sensibilisation, les membres de la CENI ont déjà constaté des anomalies au niveau des candidatures à l'élection du 27 mai. « Il y a des cas où, dans un district, deux candidats de deux listes différentes sont présentés par un même parti politique. Cette situation de confusion peut s'expliquer par le fait que d'une part, ces deux candidats se disputent de l'investiture de ce parti, et d'autre part, le parti politique en question utilise des mandats ou des lettres d'investitures signées à blanc pour éviter la perte de temps dans le processus de candidature. », a souligné Thierry Rakotonarivo. Avant de rajouter : « Devant ces cas, la CENI sera obligée de saisir le chef de parti qui donne le mandat pour savoir lequel des candidats défend les couleurs du parti. » Selon ce vice-président de la CENI, l'OVEC ne fait que vérifier et enregistrer les candidatures. « Les OVECs publieront la liste des candidatures enregistrées le 15 mars. Mais, il appartient à la CENI centrale de sortir la liste officielle des candidats autorisés à se présenter au plus tard le 19 mars. »

Innovation. Le fait que la publication de la liste définitive des candidats autorisés à se présenter relève de la compétence de la CENI constitue une innovation. Auparavant, cette prérogative appartenait à la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) qui reste la seule juridiction habilitée à proclamer les résultats officiels des Législatives. En tout cas, l'unique et principale modification récemment apportée à la loi organique n°2018-010 porte sur les modes de scrutin à appliquer lors des prochaines Législatives. La nouvelle loi prévoit deux modes de scrutin selon qu'il s'agit d'un district à un seul député ou d'un district à deux députés. Pour un district à un député, le scrutin uninominal majoritaire à un tour sera appliqué. Par contre, pour un district à deux députés qui forme cependant une seule circonscription électorale, on met en œuvre le scrutin de liste à la représentation proportionnelle.

Madagascar

Prix PariTana 2019 - Le photographe Rijasolo gagne la première place

Les résultats de la 3e édition du concours Paritanan ont été proclamés hier soir,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.