Soudan: La contestation continue dans l'indifférence internationale

De nouvelles manifestations ont eu lieu ce 19 février contre le régime de Khartoum au Soudan. Cela fait maintenant plus de deux mois que les Soudanais descendent quasi quotidiennement dans la rue pour demander la démission du président Omar el-Béchir, au pouvoir depuis 30 ans. Plusieurs centaines de manifestants ont été interpellés depuis le début du mouvement.

Les organisations de défense des droits de l'homme condamnent le silence de la communauté internationale vis-à-vis des violations des droits de l'homme au Soudan. Pour Roland Marchal, chercheur au CNRS, il existe une certaine complaisance de la part des Etats-Unis et de l'Europe vis-à-vis du régime soudanais.

« Du point de vue de l'Europe, on a l'impression que le débat sur les contrôles des flux migratoires est l'essentiel et qu'Omar el-Béchir fait bien son travail de ce point de vue, estime-t-il.

De la même façon, on est un peu étonnés de voir que dans un moment quand même très délicat, on sacrifie un peu la population une fois de plus.

Tout cela parce qu'il y a aussi une alliance autour de la mer Rouge avec nos amis saoudiens et émiratis, l'Egypte, qui un grand ami de la France en ce moment, et que finalement Béchir va bien dans cet univers-là ».

« Il faut espérer que les choses évoluent et surtout qu'on trouve une sortie par le haut à la crise politique aujourd'hui, mais d'abord économique aussi, poursuit Roland Marchal. Il ne faut pas oublier cette dimension-là qui frappe aujourd'hui le Soudan »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.