19 Février 2019

Afrique: Lutter contre l'insécurité alimentaire dans les villes, transformer les engagements mondiaux en réalités locales

communiqué de presse

New York — Le Directeur général de la FAO, s'adressant à l'ONU à des maires et responsables des politiques alimentaires en milieu urbain, plaide pour des systèmes offrant des aliments sains et nutritifs à tous

Le Directeur général de la FAO, M. José Graziano da Silva, a exhorté aujourd'hui les villes du monde entier à redoubler d'efforts pour transformer en réalités locales les engagements mondiaux en matière de sécurité alimentaire, de nutrition et de changement climatique.

«Pour mettre en œuvre l'Agenda de développement durable à l'horizon 2030, l'engagement politique des dirigeants mondiaux ne suffit pas. Nous avons également besoin de l'engagement total des autorités locales», a-t-il déclaré. «Après tout, les gens vivent, mangent, utilisent de l'eau ou jettent leurs ordures au niveau local».

M. Graziano da Silva a lancé cet appel lors d'une réunion de haut niveau coprésidée par la Présidente de la 73e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, Mme María Fernanda Espinosa Garcés, et le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), en présence des maires de Valence (Espagne), Quito (Équateur) et Surabaya (Indonésie), ainsi que des responsables des politiques alimentaires de New York, Praia et l'organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis (UCLG).

En ces temps d'urbanisation rapide, les villes deviennent des agents de changement de plus en plus importants, notamment en ce qui concerne les politiques et les actions visant à permettre l'accès à une alimentation saine pour tous, a déclaré le Directeur général de la FAO.

Aujourd'hui, environ 55% de la population mondiale vit dans des zones urbaines, proportion qui devrait passer à 68% d'ici à 2050 - en particulier en Afrique et en Asie du Sud-Est où la faim et la pauvreté sont actuellement plus denses. Et quelque 80% de toute la nourriture produite est consommée dans les zones urbaines.

Atteindre l'Objectif de développement durable numéro 11, qui vise à promouvoir des villes et des collectivités durables, est «fondamental» pour la réalisation de tous les autres Objectifs de développement durable, a souligné M. Graziano da Silva.

Alors que le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde a augmenté au cours des trois dernières années, le nombre de personnes souffrant d'obésité a également augmenté «en particulier dans les zones urbaines, où les gens sont davantage susceptibles de consommer des aliments transformés moins chers, riches en gras trans, en sucre et en sel», a-t-il dit.

«Nous avons un besoin urgent de transformer et de mettre en place des systèmes alimentaires offrant des aliments sains et nutritifs pour tous tout en préservant nos ressources naturelles et notre biodiversité», a martelé M. Graziano da Silva. Pour cela, a-t-il ajouté, nous devons intégrer des actions allant de la production à la consommation des aliments.

Il a également souligné qu'on ne doit plus considérer les zones rurales et urbaines comme une dichotomie, comme deux choses séparées.

Les citadins ne peuvent être considérés comme de simples consommateurs d'aliments et les communautés rurales, exclusivement comme des producteurs d'aliments. Il est important d'offrir aux agriculteurs familiaux un meilleur accès aux services, aux infrastructures et aux marchés, afin de créer les conditions permettant aux citadins de manger plus d'aliments frais et nutritifs grâce à des chaînes d'approvisionnement courtes, ainsi que de l'agriculture urbaine et périurbaine et réduire les quantités de nourriture perdues ou gaspillées.

Des politiques publiques visant à promouvoir une alimentation saine

Le Directeur général de la FAO a salué la Politique de santé mondiale et étrangère, récemment adoptée par l'Assemblée générale, qui aborde le thème clé de la nutrition en promouvant la promotion de régimes alimentaires et de modes de vie sains avec des politiques spécifiques liées aux engagements nationaux pris, dans le cadre de la Décennie des Nations unies sur la nutrition.

«Alors que l'épidémie d'obésité et de surpoids est incontrôlable et que ses effets coûtent chaque année aux systèmes de santé nationaux bien plus que les dépenses militaires mondiales, la communauté internationale doit aller plus loin», a-t-il préconisé. «Il est urgent de mettre en place des politiques publiques favorisant une alimentation saine pour répondre aux choix alimentaires des gens».

M. Graziano da Silva a expliqué que l'adoption de politiques fiscales et réglementaires, y compris la taxation des aliments et boissons mauvais pour la santé, l'étiquetage des emballages, la limitation de la commercialisation et la commercialisation d'aliments malsains destinés aux enfants et aux adolescents, sont déjà en place dans plusieurs pays et peuvent servir comme référence pour les autres.

«Le surpoids et l'obésité sont un problème public et non privé: les gouvernements devraient mettre en œuvre des politiques et des programmes visant à offrir à tous des aliments sains, nutritifs et abordables. Les familles et les individus ne peuvent plus être les seuls responsables de ce qu'ils mangent».

Déclarations de la Présidente de la 73e session de l'AG et d'autres décideurs

S'adressant à la réunion, Mme Maria Fernanda Espinosa Garcés a déclaré notamment: «Les gouvernements locaux ont un rôle décisif à jouer pour faire en sorte que le Programme de développement durable à l'horizon 2030 devienne une réalité. Des villes inclusives, résilientes et durables sont des sources d'opportunités et de développement. Travaillons ensemble pour que les grands centres urbains du monde offrent une meilleure qualité de vie à tous leurs habitants».

«L'une des caractéristiques du 21ème siècle est que les villes offrent de plus en plus de solutions autonomes aux défis du développement. Les problèmes de l'humanité sont trop importants pour être laissés entre les mains des États», a déclaré de son côté M. Joan Ribó, maire de Valence (Espagne) où la FAO apporte son soutien à la création du Centre mondial de l'alimentation durable visant à promouvoir des systèmes alimentaires sains et durables dans les villes.

«Que nous aidions à élaborer des politiques urbaines nationales, à soutenir la planification urbaine et territoriale intégrée, à œuvrer pour renforcer la résilience des citadins pauvres face au changement climatique ou à soutenir une urbanisation économe en ressources, nourrir les villes face au changement climatique fait partie intégrante de nos efforts pour créer des communautés plus résilientes, inclusives et durables à travers le continuum urbain-rural», a déclaré, dans un message vidéo, Mme Maimunah Mohd Sharif, directrice exécutive de ONU-Habitat.

«Des instruments tels que les ODD et le Nouveau Programme Urbain impliquent tous les niveaux de gouvernement. Au niveau de la ville, nous sommes heureux de relever les nouveaux défis en suspens, mais nous avons besoin d'aide pour obtenir les bons outils et ressources», a déclaré pour sa part M. Mauricio Rodas, maire de Quito (Équateur).

Appui de la FAO aux villes

La FAO s'est fortement engagée dans la promotion du développement durable des villes sur la base de systèmes alimentaires et d'approches territoriales.

Afrique

CAN U17 - Il faut saisir cette once d'espoir que nous avons, Malick Daff

Malick Daff, le coach du Sénégal admet que ce sera difficile pour son équipe de se qualifier pour… Plus »

Copyright © 2019 Food and Agriculture Organization of the United Nations. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.