Sénégal: Le mouvement Y'en a marre invite les Sénégalais à aller voter "massivement"

Photo d'illustration

Dakar — Le mouvement citoyen Y'en a marre a lancé mercredi un appel aux Sénégalais, notamment les jeunes, à aller voter "massivement" le 24 février prochain, jour du scrutin présidentiel.

"Je demande aux Sénégalais et surtout les jeunes à voter massivement et sécuriser leur vote", a déclaré le rappeur, Thiate, membre du mouvement, précisant que la sécurisation du vote consiste pour les autorités à "prendre toutes les mesures nécessaires" et pour les citoyens à "ne pas céder à la violence et à la provocation".

Il s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse organisée par le mouvement, en prélude de la journée "Wallu Askan Wi" prévue, jeudi, à la Maison de la culture Douta Seck.

"Cette journée +Wallu Askan wi+ (la part du citoyen en français) va consister pour les différents candidats en lice, à se présenter à tour de rôle tout au long de cette journée et à interagir avec des citoyens sénégalais lambda", a fait savoir le secrétaire exécutif du mouvement Y' en a marre, Alioune Sané.

L'objectif de cette rencontre est de "permettre au citoyen sénégalais lambda que ce soit le menuisier, l'étudiant, la dame du coin, le commerçant, de pouvoir interagir avec les candidats sur les préoccupations des Sénégalais", a-t-il indiqué.

A l'en croire, tous les candidats, à l'exception de président sortant, Macky Sall, ont déjà donné leur aval.

"Nous avons contacté tous les candidats qui nous ont reçu et qui tout de suite ont donné leur accord excepté le candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar qui a eu tous les documents par le biais de ses collaborateurs", a-t-il soutenu.

Selon Alioune Sané, "l'idéal" aurait été que "tous les candidats en lice y participent", afin de permettre aux citoyens notamment, "les indécis d'être éclairés sur leur choix".

"Le programme +Wallu Askan Wi + n'est pas un débat entre candidats", a pour sa part précisé le porte-parole du mouvement Y'en a marre, Fadel Barro, faisant ainsi allusion au communiqué du Conseil National de Régulation de l'Audiovisuel (CNRA) sur l'interdiction d'organiser tout débat entre candidats à ce stade de la campagne.

"Le CNRA devrait encourager ce genre de débat pour susciter l'enthousiasme des indécis", et "éclairer davantage la lanterne des Sénégalais par rapport aux propositions des candidats", a dit Barro.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.