20 Février 2019

Sénégal: La politique jeunesse des candidats au menu d'un débat

Dakar — La politique de jeunesse des candidats à la présidentielle du 24 février était ce mercredi au menu d'un débat entre des responsables des jeunes des coalitions en lice, à l'initiative de l'ONG FECSDA.

Zator Mbaye, représentant de la mouvance présidentielle, a rappelé que "plusieurs universités qui sont en construction vont être améliorées" tandis que "la capacité d'accueil des universités en termes de lits sera renforcée".

"Aujourd'hui au Sénégal, il y a 491.000 emplois qui ont été créés. Le Président sortant a aussi promis 1million d'emplois (...) s'il est réélu", a t-il ajouté.

"Dans le domaine de l'habitat, il prévoit de construire 100.000 logements sociaux, dans le domaine de l'agriculture nous avons lancé le programme autosuffisance en riz et naturellement ce programme va absorber beaucoup de jeunes", a-t-il assuré

De son côté, Ibrahima Thiam de la coalition "Sonko président" a souligné que "la question du chômage doit être une priorité nationale".

"C'est pourquoi notre coalition s'engage à développer le domaine de l'industrie pour pouvoir permettre aux jeunes d'avoir du travail", a t-il soutenu.

L'éducation et la formation sont au coeur des préoccupations du PUR, selon son représentant.

"Dans le cadre de l'éducation et la formation, nous avons fait un constat qu'il y a un manque d'infrastructures éducatives de qualité, il y a aussi un programme d'enseignement inadéquat", a relevé Habib Ndiaye.

Face aux différentes crises qui secouent le système éducatif sénégalais, le PUR "va apporter un changement, une nouvelle vision pour rehausser le niveau de l'enseignement des jeunes mais aussi leur permettre d'intégrer le milieu professionnel", a t-il dit.

Le représentants du candidat "Madické 2019" a déploré la situation des jeunes qui continuent de mourrir en mer en quête d'un avenir meilleur ailleurs.

"Les jeunes rallient la mer à la quête d'un avenir meilleur au prix de leur vie, ce qui est lamentable car nous les jeunes nous sommes l'avenir du Sénégal et il est déplorable de perdre nos jeunes", a t-il dit.

"S'il y avait assez d'emplois, un système éducatif de qualité, les jeunes ne seraient pas tentés par l'immigration clandestine", estime Moustapha Koundoul.

Sénégal

Journée mondiale de la fistule obstétricale - Plus de 200 cas déclarés

Plus de 200 cas de fistules obstétricales sont signalés par an au Sénégal et 890 femmes ont… Plus »

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.