21 Février 2019

Congo-Kinshasa: Coalition Gouvernementale CACH-FCC - Kabila à la manœuvre !

Ce n'est plus un secret pour personne. Le futur Premier-ministre RD Congolais sortira, incontestablement, dans les rangs du Front Commun pour le Congo, FCC.

Ayant raflé plus de 350 sièges à la Chambre basse du parlement, cette coalition électorale, ayant pour Autorité morale l'ancien Chef de l'Etat, Joseph Kabila, s'est métamorphosée depuis hier, mercredi 20 février 2019, en plateforme "majorité parlementaire".

Et, vraisemblablement, cette mutation laisse présager ce que pourrait être, sans nul doute, le visage du prochain Gouvernement de la RDC. Ainsi, après la défaite de sa plateforme électorale à la présidentielle du 30 décembre 2018, le "Raïs" est enfin sorti de son silence, en convoquant une rentrée politique en urgence avec sa "base".

Kabila bat le rappel des troupes...

Faisant appel à ses troupes dans sa ferme de Kingakati, située dans la périphérie de Kinshasa du 20 au 21 février 2019, trois jours après avoir rencontré son successeur, Félix Tshisekedi Tshilombo, à la Cité de l'Union africaine, semble-t-il que les discussions et tractations sont très avancées.

Quoique la présidence de la République soit revenue à CACH du tandem Tshisekedi-Kamerhe, le Patron du Front Commun pour le Congo, quant à lui, continue à exercer une forte emprise sur l'Assemblée nationale.

Il est, en effet, ragaillardi avec, à la clé, près des 337 élus du peuple des 485 sièges, qui se reconnaissent faire partie de cette nouvelle plateforme de la majorité parlementaire.

Malgré cela, question de reformuler leurs attachements à la vision de l'autorité morale, les cadres des regroupements et partis politiques, ont procédé à la signature d'un acte d'engagement. Lequel devra être respecté par tous les membres, du sommet jusqu'à la base, peu importe les contraintes.

Quid de ces engagements ?

Ayant gagné majoritairement aux dernières législatives, les cadres influents du Front Commun pour le Congo, en apposant, à tour de rôle, leur signature sur cet acte d'engagement qui, d'ailleurs, s'inscrit dans la ligne droite de la vision globale du "Raïs", il est fort probable que le prochain Premier-ministre sorte de ce lot.

En outre, parmi ces engagements, il sied de noter que la fidélité et loyauté à l'Autorité morale, Joseph Kabila, sont tenues de haute estime.

Néanmoins, ces membres sont appelés à l'unité et à la discipline. Ils doivent demeurer membre de la majorité parlementaire FCC; sont-ils appelés à mettre en place des mécanismes d'unité d'actions dans toutes les assemblées, afin de promouvoir l'efficacité politique ; de transformer la coalition électorale en plateforme de gouvernement ; de doter le FCC des organes requis pour un fonctionnement efficace, compatibles avec sa nouvelle vocation de coalition de gouvernement ; et enfin, de s'abstenir de toute initiative susceptible de nuire à l'unité d'action des membres du Front, singulièrement de ses élus à tous les niveaux, et à respecter, en toutes circonstances, les décisions des organes du Front.

Réactions

En marge de ces assises, certains hauts cadres n'ont pas manqué de délier leurs langues. A l'instar du Coordonateur du comité stratégique du FCC, Néhémie Mwilanya.

A l'en croire, c'est une cérémonie qui a une grande symbolique et qui est à inscrire dans le cadre de la croissance de la famille du Président honoraire. « Nous avions des objectifs à court, moyen et long termes.

A court terme, c'était d'affronter les élections du 30 décembre dernier. Il est vrai que le FCC n'a pas gagné l'élection présidentielle, mais il est tout autant vrai que le FCC a gagné une large majorité parlementaire. Et là, nous sommes dans la formalisation de cette majorité parlementaire.

J'estime que l'un de nos objectifs à court terme a été atteint, c'est-à-dire, gagner une large majorité parlementaire », a-t-il déclaré.

Puis, à Mende et Bahati Lukwebo de s'exprimer. Les deux hommes, depuis la ferme de Kingakati, ont réitéré leur appartenance au sein du FCC. «Nous n'irons nulle part, nous sommes dans FCC », a affirmé l'autorité morale de l'AFDC.

Ce décor planté enlève l'énigme sur la formation d'un nouveau gouvernement d'ici mi-mars. Il ne faudrait surtout pas en être un devin, pour savoir ce qui pourrait être à l'épicentre de cette formation dudit gouvernement de coalition.

Joseph Kabila, Président d'hier, demeure aujourd'hui comme maître incontesté à la suite de la messe de Kingakati, en ayant tous les colistiers du FCC sous son leadership.

Bien que les primaturables soient inconnus, toutes les cartes se trouvent entre ses mains, les futurs prétendants à la primature devront, à priori, travailler pour la République.

Congo-Kinshasa

La DGM lance une opération de contrôle des étrangers

Combien d'étrangers y-a-t-il en RDC ? Quelles sont leurs activités réelles ? Combien parmi eux sont… Plus »

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.