21 Février 2019

Congo-Kinshasa: Ça se dessine...

Tout devient finalement un peu plus clair dans le camp du Front Commun pour le Congo en ce qui concerne la formation du prochain gouvernement sous l'ère Tshisekedi.

Après les faux-fuyants et tests de débauchage politique sur les acolytes de Joseph Kabila par le désormais nouveau régime, ce dernier a tenu à remettre les pendules à l'heure, ce mercredi 20 février 2019.

Dans sa résidence privée de Kingakati, l'ancien Chef de l'Etat a réuni les différents regroupements membres du FCC, dans son rôle d'Autorité morale de ladite plateforme.

Ils y étaient pour signer l'acte d'engagement qui, sans doute, sécurise l'intégrité du FCC en cette période phare que traverse le pays dans l'élan de sa première alternance civilisée au sommet de l'Etat.

Le débat qui frise actuellement reste celui de la formation du gouvernement dans un contexte assez particulier, dominé par une Assemblée nationale majoritairement composée par les adeptes de l'ex-Président Kabila alors que l'ex-opposant Félix Tshisekedi ayant conquis la magistrature suprême avec le concours de son associé Vital Kamerhe, mange de la poussière avec des parlementaires à compter sur les bouts des doigts.

Dans sa course effrénée de piocher quelques têtes du FCC, pour tenter d'avoir le toupet de pouvoir sortir de ses rangs un Premier ministre, le Cap pour le Changement a réussi à secouer la toile et même le sofa du premier Sénateur à vie congolais.

Notamment, avec l'actuel Ministre d'Etat en charge du Plan, Modeste Bahati qui, à travers le regroupement politique qu'il chapeaute, a obtenu le plus de sièges à la Chambre Basse du Parlement pour le compte du FCC.

Avec cet acte d'engagement, il est maintenant plus qu'évident que c'est bien Joseph Kabila qui fera le choix du prochain Chef du gouvernement rd-congolais, censé travailler main dans la main avec Félix Tshisekedi.

La coalition se dessine de mieux en mieux dans le cosmos politique sous un œil craintif des fins analystes considérant l'esprit de rupture et de changement prôné peut-être un peu tôt par le Président de la République et celui de la continuité incrusté sans préavis par l'ancien locataire du Palais de la nation au sein du nouveau pouvoir, fragile...

Certes, ce réajustement a mis fin à l'agitation dans le Front Commun pour le Congo, mais la question qui frise est de savoir qui va réellement gouverner ?

Selon les indiscrétions glanées dans les salons des décideurs, la carte se joue actuellement entre le Directeur Général de la Gécamines, Albert Yuma, l'actuel Ministre des Finances, Henri Yav Mulang, le Ministre du Plan, Bahati Lukwebo, l'ancien Président de l'Assemblée nationale, Aubain Minaku, et même l'ancien Premier ministre, Augustin Matata.

Toutefois, reconnu pour son esprit élevé de l'effet surprise, Joseph Kabila sortira, semble-t-il, le Joker inattendu.

Congo-Kinshasa

Une nouvelle approche contre l'épidémie d'Ebola

Plus de sept mois après son début, le bilan de l'épidémie d'Ebola qui frappe le nord-est de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.