21 Février 2019

Ile Maurice: Hôpital Jeetoo - Déguisé en infirmier, il attente à la pudeur d'une patiente

Samad Duymun, «attendant» à l'hôpital Dr A.G.Jeetoo, avait écopé une peine d'emprisonnement de neuf mois sous deux accusations d'attentat à la pudeur. Sauf que le magistrat Raj Seebaluck a, ce jeudi 21 février, commué la peine en travaux d'intérêt général. Pour ce faire, il s'est basé sur le rapport favorable du Probation Office.

Samad Duymun devra ainsi effectuer des travaux pendant une période de 150 heures au poste de police de Pamplemousses. «Je vous rassure que vous n'allez pas faire de travaux dégradants. Vous commencerez à partir du 13 mars, de lundi à jeudi, entre 8 heures et 16 heures. Et vendredi et samedi, de 8 heures à midi», a indiqué le magistrat. L'accusé, qui est toujours en poste, lui a fait savoir qu'il devra prendre des jours de congé pour faire son service communautaire.

Les faits remontent au 10 février 2014, à l'hôpital Dr A. G. Jeetoo. La victime devait subir une intervention chirurgicale. À un certain moment, l'accusé, déguisé en infirmier, s'est approché d'elle. «Li ti dir mwa bizin prépar mwa pou al lor latab lopérasion. Dan mo soufrans li'nn fer bann atousman lor mwa.» Il a attenté à sa pudeur à deux reprises. D'expliquer qu'elle n'avait pas réalisé qu'il n'était pas infirmier. C'est lorsqu'elle l'a vu, plus tard, alors qu'il balayait qu'elle a compris.

Le magistrat de la cour intermédiaire avait estimé, lors de son jugement, que l'accusé avait abusé de son pouvoir et de la souffrance de la victime et de la confiance qui devrait exister entre cette dernière et un employé de l'hôpital. «Vous avez abusé de votre position. Les critères établis pour votre travail en tant qu'attendant ne vous permettent pas de préparer une patiente avant une opération. Vous avez commis un acte sexuel des plus dégoûtants afin d'assouvir vos pulsions. C'est condamnable», avait fustigé le magistrat Seebaluck.

Ile Maurice

Dans l'océan indien - Après 136 000 ans d'extinction, le râle de cuvier réapparaît

Il ne faut jamais dire jamais, dit-on. La preuve, après pas moins de 136 000 années, le râle de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.