21 Février 2019

Sénégal: Sédhiou - Nouvelle saisie de bois en zone frontalière avec la Gambie

La coupe de bois est sans répit en zone de frontière avec la Gambie intéressant le département de Bounkiling sur toute la bande du Kabada/Dator, du Fogny et du Sonkodou. Après une première saisie à grande échelle du bois de vène, des charrettes, des chevaux et ânes.

A celles-ci s'ajoute une nouvelle prise qui atteste de la détermination des délinquants et l'enjeu de ce commerce illicite réalisés entre les 18 et 19 février derniers. Le gouverneur de région invite les populations à mieux collaborer avec les bérets verts pour sauver les massifs forestiers.

Cette nouvelle saisie de bois et de la logistique de transport vient gonfler le mot déjà important des prises faites par les agents des forêts de la région de Sédhiou.

Hier, mercredi 20 février, les agents forestiers ont présenté les saisies au gouverneur de région. Face à la presse, Habib Léon N'diaye a indiqué que «depuis le début de l'année 2019, il y'a eu 139 billons de bois de vène qui ont été saisis par les services des eaux et forêts de Sédhiou, 179 charrettes, 66 chevaux et 145 ânes.

Cette nouvelle opération faite cette semaine fait état de 23 bilons saisis, 20 charrettes, 15 ânes et 11 chevaux.

Ce qui fait un total de 162 billons de bois, 199 charrettes, 77 chevaux et 160 ânes», a expliqué Habib Léon N'diaye le gouverneur de Sédhiou face à la presse suite à la présentation à l'autorité des produits ainsi saisis.

Le chef de l'exécutif régional de Sédhiou invite dans le même temps les populations de la région de Sédhiou à renforcer la collaboration pour circonscrire le péril. «Nous savons que ces délinquants bénéficient des complicités au niveau des localités ou zones de coupe de bois.

Si des gens quittent des contrées lointaines et même des pays étrangers pour venir faire des coupes de bois chez nous, c'est que quelque part il y'a des gens qui les accueillent, qui les orientent et qui les informent pour éviter qu'ils ne tombent dans les mailles des services forestiers.

D'où donc l'appel aux populations pour qu'elles soient davantage conscientes et qu'elles contribuent de manière plus significative à la lutte contre ces fléaux».

Quant au lieutenant Demba N'dong, il rassure que la traque va se poursuivre. «C'est dommage que jusqu'ici on n'a pas encore mis la main sur ces délinquants en fuite mais qu'ils se le tiennent pour dit, nous les traquerons jusque dans leur dernier retranchement et par tous les moyens légaux pour sauver nos forêts», a-t-il fait savoir.

A rappeler que telle une course, des exploitants forestiers ruent vers les massifs forestiers ces deux derniers mois suite à la levée du moratoire en Gambie voisine sur la réexportation du bois vers l'étranger.

Pour leur part, les bérets verts ne comptent point céder d'un iota la lutte pour mettre hors d'état de nuire les bras destructeurs du couvert végétal en Casamance.

Sénégal

La grâce d'un trafiquant de faux médicaments exaspère les pharmaciens

Au Sénégal, les pharmaciens seront en grève mercredi 22 mai. Une grève d'une journée… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.