21 Février 2019

Sénégal: Polémique autour des 1 million 500 offerts aux journalistes qui couvrent Me Madické Niang - Les reporters démentent !

Ndella Madior Diouf, membre de la coalition Madicke 2019 avait soutenu à la Sen TV (télévision privée) que Me Madicke Niang remettait chaque jour à la presse 1 million 500 mille Francs comme prise en charge. Cette déclaration a fait sortir les journalistes de leurs gonds. Car, depuis l'ouverture de la campagne, ils ont été pris totalement en charge par leur propre Rédaction.

Pis, les journalistes ont toujours eu d'énormes difficultés pour trouver un logement. "Ce que Ndella Madior a déclaré sur la Sen TV est archi-faux ! Les journalistes n'ont reçu aucune somme de la part du candidat. On a tous les problèmes du monde dans la caravane. La prise en charge a été défectueuse.

On ne dort pas. On ne mange pas à notre faim et on roule jour et nuit. Il nous arrive parfois d'arriver à Dakar tard dans la nuit et ils nous laissent à nous-mêmes. Chacun prend un taxi à ses frais.

Tout cela n'a jamais eu de conséquences sur notre travail mais on n'accepterait pas des calomnies à notre encontre", s'est indigné Makhaly Ndiack Ndoye, porte-parole des journalistes. ...

HABIB SY «RECADRE» NDELLA MADIOR DIOUF

Interpellé sur la question, Habib Sy, directeur de campagne de la coalition Madicke 2019 soutient : "Nous sommes désolé de cette incompréhension suite à la sortie d'un membre de la coalition et du directoire de campagne.

Il y a toujours des erreurs de communication et je voudrais m'excuser au nom de Madické Niang pour les quelques couacs que vous avez connus ; les conditions difficultés que vous avez vécues et que vous avez supportées avec dignité et honneur".

Selon lui, les 1 million 500 mille francs en question concerne tout simplement les dépenses journalières du candidat d'une manière générale. "Madicke Niang est l'un des rares candidats qui utilise son propre argent pour financer sa campagne d'une manière générale.

Les 1,500 million, ce n'est pas de l'argent donné aux journalistes. Il faut que ça soit clair ! Madicke Niang n'a pas vocation d'entraver l'indépendance et la dignité des journalistes.

On ne vous a conféré aucun perdiem, à ce que je sache, parce que je suis le directeur de campagne. S'il y a une erreur de communication à ce niveau. Je voudrais bien vous en excuser", se désole-t-il.

RUFISQUE - Me Madické Niang tacle Ismaïla Madior Fall

La caravane de la coalition Madicke 2019 a sillonné hier, mercredi 20 février la ville de Rufisque pour battre campagne. A cette étape, Me Madické Niang en a profité pour lancer des piques au ministre de la Justice Ismaïlia Madior Fall.

«Notre premier chantier, c'est de rendre la justice forte. Je suis heureux d'en parler dans la ville de Ismaïlia Madior Fall qui fait partie des fossoyeurs de notre justice. Je le dis et je le répète, notre justice n'est plus indépendante. Elle est instrumentalisée», a-t-il soutenu.

Il promet quand il accèdera au pouvoir de ne plus présider le Conseil supérieur de la magistrature. "Nous ne voulons plus au Sénégal d'un ministre comme Ismaïlia Madior Fall. Un ministre de la Justice ne doit pas être partisan.

Il doit être capable de cacher son appartenance politique parce qu'il gère la justice. Je ferai de telle sorte que le ministre de l'intérieur ne soit pas non plus un militant qui se réclame d'un parti", indique-t-il.

Sénégal

"Le Sénégal gagne en visibilité à Cannes" (Hugues Diaz)

L'une des premières retombées de la présence du Sénégal au 72 e festival de Cannes… Plus »

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.