21 Février 2019

Cameroun: Education - L'autre priorité de Chantal Biya

Dans ce domaine aussi, l'épouse du président de la République s'illustre par un engagement remarquable.

Le sujet lui tient tellement à cœur que dès l'année 2000, elle a ouvert au sein même du Palais de l'Unité, tout à côté d'elle, une école accessible à tout petit Camerounais. Il s'agit du Complexe scolaire Les Coccinelles dont elle suit personnellement et quotidiennement les activités.

Jamais en retard d'une bonne idée pour promouvoir l'éducation, la première dame a, la même année, engagé le projet dénommé les Champions FCB, logée à la Fondation Chantal Biya.

Grâce au partenariat réussi entre l'institution, les éditions Hachette Livre International (HLI) et le ministère de l'Education de base, des écoles modernes sont bâties à travers le pays : Dimako, Nanga-Eboko, Bangangté, Maroua, Memiam, Yabassi, Limbe, Garoua, Ngaoundéré, Bamenda.

Le projet contribue à la réduction du déficit infrastructurel dans le secteur éducatif. Avec la rétrocession de ces établissements scolaires à l'Etat, il apparaît de manière claire que l'action de la première dame permet de renforcer les capacités d'accueil et apporte gratuitement assistance pour l'éducation des jeunes enfants du pays.

A ces investissements s'ajoutent de nombreuses opérations de distribution de dons en fournitures scolaires, matériels didactiques et/ou informatiques aux élèves démunis, ainsi qu'à des établissements à travers le pays.

De même, elle contribue à la restauration et la réhabilitation de plusieurs écoles dans le cadre des plans d'action du Cercle des Amis du Cameroun. Des appuis sont aussi apportés à la formation et au recyclage des enseignants.

Afin de promouvoir l'éducation de la jeune fille, Mme Chantal Biya décerne des prix spéciaux aux meilleures élèves et étudiantes des établissements scolaires et universitaires du Cameroun.

Ambassadrice de bonne volonté de l'Unesco pour l'éducation et l'inclusion sociale depuis novembre 2008, la première dame mène de multiples actions en faveur des idéaux de cette institution créée pour promouvoir la paix, l'éducation, la science et la culture entre les nations et les peuples.

Sans être exhaustif, il est éclairant de montrer quelques actions qui illustrent cet engagement. Il en est ainsi de la création de la chaire Unesco à l'université de Buea en 2008.

Mme Chantal Biya a soutenu en 2009 la production d'un ouvrage intitulé « Sale gosse », consacré à la lutte contre la maltraitance des enfants dans le monde.

Au cours de l'année 2010, elle lance une campagne d'éducation à la citoyenneté baptisée « Le chemin parcouru ».

Celle-ci permet à la jeunesse camerounaise d'avoir une lecture des grandes étapes, souvent méconnues, de l'histoire du pays.

Une contribution significative de Chantal Biya à la célébration des cinquantenaires de l'indépendance et de la réunification du Cameroun. Mme Chantal Biya a aussi produit 10.000 coffrets d'un jeu de cartes intitulé « Tous citoyens ».

Les thèmes du jeu portent sur l'histoire du Ca meroun, les valeurs et les symboles de la République, l'organisation de la vie sociale, le respect mutuel, celui des autres et de leurs différences, la protection de l'environnement.

Ce jeu permet aux jeunes de se divertir utilement en apprenant. Il a donné lieu à une campagne de citoyenneté à l'occasion de la célébration de la 49e édition de la Fête de la Jeunesse 2015.

L'action de Mme Chantal Biya en matière d'éducation va au-delà des frontières nationales. Ainsi par exemple en 2012, elle a-t-elle soutenu un programme de formation de jeunes filles au Burundi.

Cameroun

Facilité élargie de crédit - 44,5 milliards de F de plus

En validant ce décaissement mercredi dernier à Washington, le conseil d'administration du Fonds… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.