Soudan: Une vingtaine de leaders de l'opposition arrêtés avant une manifestation

Manifestations à Khartoum.

Plusieurs dirigeants de partis politiques ont été arrêtés jeudi 21 février à Khartoum alors qu'ils s'apprêtaient à manifester contre le régime. Les manifestations pour demander le départ du président Omar el-Béchir sont quasi quotidiennes.

Plusieurs centaines de manifestants ont été arrêtés depuis le début du mouvement il y a deux mois. Mais c'est la première fois que les forces de sécurité interpellent autant de dirigeants.

Parmi la vingtaine de leaders de l'opposition arrêtés, le secrétaire général du Parti communiste soudanais, Mokhtar al-Khatib, la vice-présidente du principal parti d'opposition Umma, Mariam Sadiq al-Mahdi, ou encore Youssef al-Mustapha, porte-parole de l'Association des professionnels soudanais, le principal organisateur de ces manifestations. Tous des figures emblématiques de l'opposition au régime d'Omar el-Béchir, depuis trente ans au pouvoir au Soudan.

Ils s'apprêtaient jeudi à défiler jusqu'au palais présidentiel pour remettre une pétition demandant la démission du président soudanais lorsqu'ils ont été interpellés dans une mosquée ou ils s'étaient rassemblés, explique Rashid Sidahmed du Parti communiste soudanais.

« Cette fois-ci, tous les leaders étaient prêts à marcher côte à côte - certains ont plus de 70 ans, explique-t-il.

Et ils étaient prêts à défiler avec les jeunes et à faire face au danger. C'est ce qu'ils avaient décidé. Seuls deux leaders importants n'étaient pas là, on leur a dit de ne pas venir parce qu'ils sont vraiment trop fragiles, trop vieux. »

Une image forte, selon Rashid Sidahmed, que le gouvernement souhaitait certainement éviter. Dans la soirée, la vice-présidente du parti Umma a été relâchée. Quant aux autres, ils étaient toujours détenus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.