Burkina Faso: FESPACO 2019 - 50 ans de mémoire

La 26e édition de cette biennale du 7e art africain s'ouvre demain à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.

«Mémoire et avenir des cinémas africains ». Le thème de cette 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) au Burkina Faso résume en quelques mots la dynamique culturelle apportée en un demi-siècle par cet événement à la réputation bien établie. En 50 ans (19692019), cette biennale du 7e art africain a brisé des barrières et réussi à gravir des sommets que beaucoup prétendaient infranchissables.

Quand les pères fondateurs ont imaginé ce rêve devenu plus que réalité aujourd'hui, ils étaient loin de visualiser l'aura que cette rencontre internationale a actuellement. Des milliers de festivaliers sont attirés tous les deux ans par la capitale du Burkina Faso, qui par conséquent se transforme en siège de la vie cinématographique du continent. Ils sont là, et cette année évidemment (du 23 février au 2 mars), pour découvrir des centaines de longs métrages, courts métrages, documentaires, séries, entre autres.

Une immense œuvre, fruit des efforts fournis par les acteurs du 7e art africain et du travail des pionniers comme le Sénégalais Sembene Ousmane, le Gabonais Philippe Mory ou le Camerounais Jean-Pierre Dikongue Pipa. Ce dernier sera d'ailleurs à l'honneur avec l'inauguration d'un monument dressé pour lui à la célèbre place des cinéastes de Ouagadougou.

Pour rester dans la séquencehommage aux grandes figures du cinéma africain, un colloque international en mémoire du cinéaste burkinabè Idrissa Ouédraogo (1954-2018) est prévu du 21 au 23 février à Ouagadougou, à l'initiative du Laboratoire Langues, Discours et Pratiques artistiques (LADIPA) de l'Université Ouaga 1 Professeur Joseph Ki-Zerbo.

Autre articulation phare du Fespaco, le Marché international du cinéma africain (MICA), avec ses acheteurs et vendeurs qui s'activent autour de propositions alléchantes. Dans l'agenda, également la cérémonie de remise des prix spéciaux. Cette année, elle connaitra la participation de plus de 600 personnes. Inédit. Pour la première fois, c'est le Premier ministre burkinabè qui en tient les rênes. En rappel, les prix spéciaux font partie des récompenses du Fespaco depuis 22 ans, et sont appuyés par de nombreux partenaires internationaux.

Par le congrès de la Fédération panafricaine des cinéastes (FEPACI) qui se tient du 20 au 22 février prochains. Il est prévu, au cours dudit congrès, des discussions sur les statuts et le règlement intérieur de la fédération, l'élection du conseil exécutif de la fédération (le bureau et les secrétaires régionaux), la mise en place du conseil consultatif et l'ouverture du siège fédéral. La fête du cinéma s'annonce belle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.