Cameroun: Langues maternelles - Un patrimoine à préserver

Photo: UNESCO
Journée internationale de la langue maternelle 2016

En clôturant hier à Yaoundé les activités marquant la célébration de la 20e édition de cet événement, le ministre de l'Education de base a plaidé en faveur de leur préservation.

Leur prestation a ému plus d'un. Entre sketchs, chants, danses, les toutpetits de certaines écoles du primaire de la capitale ont fait preuve de génie dans la pratique de la langue maternelle dans une salle comble.

En effet, la célébration de la 20e édition de la Journée internationale de la langue maternelle a atteint son point d'orgue le 21 février 2019 à Yaoundé.

A cette occasion, la communauté éducative ainsi que les partenaires du ministère de l'Education de base, dont l'Unesco, se sont mobilisés à la salle des conférences de ce département ministériel.

Le temps des réjouissances, mais surtout de la promotion de ces langues, puissants vecteurs de développement et de construction de la paix et de la réconciliation.

Comme l'indique si bien le thème de la commémoration : « Les langues autochtones, ça compte pour le développement, la construction de la paix et la réconciliation ».

Pour le Pr. Laurent Serge Etoundi Ngoa, cela ne fait l'ombre d'aucun doute. « Aucun pays au monde ne peut véritablement se développer s'il ne promeut pas ses langues nationales.

En utilisant ces langues, on installe facilement le dialogue qui est considéré comme l'engrais de la paix et de la réconciliation », a-t-il martelé.

Concernant justement la promotion de ces langues maternelles, il est nécessaire de leur « donner un système d'écriture et une codification bien établie, des supports didactiques et pédagogiques, sans oublier des personnes ressources formées pour la promouvoir.

Ce n'est qu'à ce prix que nous rendrons nos langues autochtones plus performantes, opérationnelles et davantage capables d'assumer leurs fonctions de promotrices de la paix et de la réconciliation », a souligné le ministre.

Cela dit, il existe désormais une initiative officielle expérimentale dans certains établissements du primaire. Ceci parce que l'Etat voudrait généraliser la pratique des langues maternelles à l'école.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.