Algérie: Nouvelle manifestation contre un 5e mandat d'Abdelaziz Bouteflika

Photo: Xinhua
La police algérienne arrête des manifestants anti-Bouteflika.

Un appel avait été lancé par le collectif Mouwatana, qui rassemble des personnalités de la société civile et des petits partis politiques. Dimanche, à la mi-journée, près de 1 500 personnes ont protesté pendant plusieurs heures dans le centre de la capitale, malgré l'intervention des forces de l'ordre.

Les appels à manifester lancés par des partis politiques sont habituellement peu suivis. Cette fois, des manifestants ont fait le déplacement parce que les rassemblements de vendredi étaient très importants.

« Il me semblait que c'était tout à fait normal de remanifester aujourd'hui dans le même esprit que vendredi, Sabrina Rahmani, médecin et membre de l'Observatoire citoyen algérien.

C'est-à-dire que nous sommes face actuellement à une mascarade électorale, celle d'un président dans un état déplorable. Et c'est une violence pour le peuple et pour la nation. »

Vers midi, plusieurs dizaines de personnes manifestaient au cœur du centre-ville. Mais très rapidement, les forces de sécurité ont voulu mettre un terme au rassemblement de façon musclée.

Des habitants et des passants se sont alors joints au cortège qui a remonté l'avenue principale du centre-ville, alors que les forces de l'ordre essayaient de disperser la manifestation en utilisant des gaz lacrymogènes.

« Il y a avait toutes les catégories de la société, souligne Riad, 37 ans. Les gens qui passaient ont pris part à la manifestation.

Quand ils arrêtaient un groupe, un autre groupe prenait le relais pour lancer des slogans. On sent qu'il y a une conscience collective, que l'Algérie vit une période difficile et on doit tous être debout. »

La mobilisation a duré plus de quatre heures. Plusieurs dizaines de personnes ont été interpellées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.