6 Février 2019

Congo-Kinshasa: La MONUSCO finance la réhabilitation de la maison communale de Nganza

communiqué de presse

Kananga, 04 Fev.-18 : Ensemble avec le gouvernement provincial, la MONUSCO a lancé le 01 Février 2019, la réhabilitation de la maison communale de la commune de Nganza dans la ville de Kananga et la formation de jeunes sortis de la milice Kamuina Nsapu.

Détruite et pillée en Mars 2017 par des miliciens Kamuina Nsapu au plus fort de leur insurrection de 2016 à 2017, la maison communale de Nganza va être réhabilitée par ceux parmi eux qui ont décidé de se rendre. Sur un financement de la MONUSCO, ce projet va se dérouler en deux phases.

La première phase va consister en la formation et notamment de celle de 30 ex-miliciens à la menuiserie et à la maçonnerie. Ces derniers, à la fin de leur formation vont ensuite réhabiliter le bâtiment qu'ils avaient contribué à détruire ce qui va constituer la seconde phase du projet. C'est un enseignement à la paix que veut satisfaire ce projet de réduction des violences communautaires financé à hauteur d'environ 99 000 Dollars américains par la MONUSCO.

Lors du lancement du projet, le responsable de l'ASBL BEMPRODEC (Bureau d'élaboration et de la mise en œuvre de projets de développement communautaire) ; l'agence local qui va l'exécuter a ajouté que « ce projet qui va durer 6 mois, va fournir un appui psychologique et la réalisation d'activités permettant un transfert de valeur de vivre ensemble pacifique. Pour ce faire, 2 485 bénéficiaires directs ont été ciblés parmi lesquels 30 jeunes de Nganza sélectionnés entre ceux sortis de la milice et qui bénéficieront d'une insertion socioéconomique. »

Le projet vise également 50 acteurs étatiques et non étatiques ; 22 cadres et agents de la commune ; 08 membres du conseil communal de sécurité et 10 acteurs de la société civile dont 80 de cet ensemble bénéficieront d'une formation sur la bonne gouvernance et l'éducation civique ainsi que l'entretien et la gestion de la chose publique. En outre, 2 433 membres des organisations communautaires seront sensibilisés à travers des focus groupes sur la gestion de la chose publique, la paix et la résolution des conflits. Enfin, il y aura 30 séances d'accompagnement psycho-social individualisés et des séances de thérapie de groupe pour finir par la réhabilitation et l'équipement de la maison communale.

Mamie Kakubi, la bourgmestre de la commune de Nganza se réjouit du lancement de ce projet qui « va permettre à nouveau à l'administration communale de travailler dans ses locaux » dans un cadre convenable pour leurs prestations pour renforcer l'autorité de l'état ainsi que la cohésion sociale.

Pour la MONUSCO, selon Moussa Ouoba, représentant le chef du bureau de Kananga, ce projet participe à « impulser le développement local. » Il a aussi félicité, les autorités provinciales pour « la création de conditions favorables pour faciliter cette démarche. »

Le représentant du Gouverneur pour sa part a invité la population de Nganza qui fut un bastion de la milice Kamuina Nsapu d'accompagner la bonne réalisation de ce projet et d'encadrer ces miliciens qui sont sortis afin d'encourager tous les autres encore hésitants de se joindre au mouvement de paix. « Nous vous invitons à être attentif et à pouvoir accompagner les autorités et les différents partenaires au développement dans les efforts qui sont fournis sur terrain dans l'amélioration des conditions de vie et de travail de nos populations. » a-t-il dit.

Congo-Kinshasa

L'Union africaine déconseille les restrictions de voyage Ebola

Malgré le risque de propagation dans la région, il ne faut pas imposer des restrictions de voyage aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.