15 Février 2019

Congo-Kinshasa: La MONUSCO organise un séminaire d'orientation pour les nouveaux élus du Sud-Kivu

communiqué de presse

Bukavu, le 13 février 2019 - Il s'est tenu à Bukavu, au Sud-Kivu, du 12 au 13 février 2019, un séminaire stratégique d'orientation et d'initiation destiné aux nouveaux membres élus et cooptés de l'Assemblée Provinciale du Sud-Kivu. L'initiative est du Bureau de la MONUSCO Sud-Kivu et Maniema.

Selon la Mission onusienne, qui a organisé cette rencontre de haut niveau après les élections présidentielle et législatives du 30 décembre 2018, le but de ce séminaire était d'aider les 48 nouveaux membres de l'Assemblée du Sud-Kivu, dont 4 chefs coutumiers cooptés, à se familiariser avec les principaux instruments de gouvernance parlementaire.

Karna Soro, Chef de Bureau de la MONUSCO Sud-Kivu et Maniema, a fait savoir que cette activité d'induction devrait permettre à ces députés d'être préparés pour répondre aux attentes de la population qui les a élus.

Les nouveaux élus devraient ainsi être compétents pour traiter efficacement les problèmes ou les défis auxquels les populations sud-kivutiennes sont confrontées, en prenant en compte la nécessité de la bonne gouvernance, de la responsabilisation et de la redevabilité.

La première journée des travaux a été consacrée essentiellement au renforcement des capacités de nouveaux parlementaires pour une législation efficace et effective.

Au cours de cette journée, différents intervenants, dont des professeurs d'université et d'anciens députés, ont tour à tour développé les sujets touchant au rôle et au travail d'un député (provincial), à l'éthique et la déontologie d'un député, au règlement d'Ordre Intérieur d'une Assemblée Provinciale, à la légistique et au contrôle parlementaire.

La seconde journée a servi à revoir des défis stratégiques majeurs qui se posent comme obstacles à la stabilisation de la province du Sud-Kivu.

Le sujet a été introduit par le chef de bureau de la MONUSCO Sud-Kivu et Maniema Karna Soro, qui a abordé surtout des défis stratégiques liés à la sécurité et leur incidence sur le reste des domaines de la vie au Sud-Kivu.

Le Coordonnateur de la Société Civile au Sud-Kivu Patient Bashombe s'y est pris sous l'angle des attentes de la population. Les échanges sur ces défis ont fait appel aux discussions sur les questions des Droits de l'Homme, pour faire ressortir la contribution d'un parlementaire à la promotion, à la défense et à la protection des droits de l'homme.

Les discussions sur les défis stratégiques au Sud-Kivu ont été suivies des travaux en carrefour en vue de la création de différents groupes parlementaires de travail. Ces derniers ont eu à approfondir la réflexion sur la problématique des groupes armés, la promotion et la protection de la femme ainsi que la pertinence d'un cadre de concertation avec les parties prenantes.

« C'était des thèmes interpellateurs », a reconnu l'Honorable Jean-Marie Bulambo Kilosho, président du Bureau provisoire de l'Assemblée provinciale du Sud-Kivu, qui a pris part à l'activité.

A l'issue de celle-ci, l'Honorable Jean-Marie Bulambo Kilosho a exprimé sa satisfaction pour la tenue et le déroulement de ce séminaire au profit des représentants du peuple de cette province.

C'est un sentiment partagé par le reste des élus, qui ont proposé davantage de rapprochement et de collaboration entre l'Assemblée provinciale, la MONUSCO, la Société Civile, et d'autres experts, pour plus d'efficacité dans l'exercice de la fonction parlementaire.

La MONUSCO Sud-Kivu envisage une autre activité similaire mais plus élargie à l'Exécutif provincial, lorsque les députés présents à ce séminaire auront élu le gouverneur et le vice-gouverneur à la fin du mois de mars de cette année.

Congo-Kinshasa

Inquiétude au sujet de contrats attribués à l'homme d'affaires Jammal Samih

En République démocratique du Congo (RDC), le président Felix Tshisekedi a visité plusieurs… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.