Afrique: Le Centre africain de développement minier quitte la CEA pour la Commission de l'Union africaine

communiqué de presse

Addis-Abeba, Éthiopie, 15 février 2019 (CEA) - La Commission économique pour l’Afrique a officiellement transféré ce vendredi, le Centre africain de développement minier (AMDC) à la Commission de l’Union africaine (CUA) après sa création en 2012.

Ledit Centre a été adoptée en 2011, par la 2ème Conférence des ministres africains responsables du développement des ressources minérales, en tant que projet phare de l’Union africaine. AMDC avait pour objectif principal de coordonner la mise en œuvre du Projet Afrique « Extraction minière » (AMV), adoptée en 2009 par les chefs d’État et de gouvernement pour veiller à ce que les ressources minérales contribuent à la transformation économique et structurelle du continent.

Lors de la cérémonie de transfert du Centre, la Secrétaire exécutive de la CEA, Vera Songwe, a remercié la Commission de l’Union africaine pour « sa confiance et sa conviction en notre capacité à être l’hôte et à incuber le Centre au cours des six dernières années et demie ».

« C’est avec une grande fierté que nous sommes rassemblés ici pour célébrer la création d’un AMDC viable, en passe de devenir une Agence spécialisée de l’UA. Ce transfert constitue donc une étape importante. Il souligne les programmes concrets, les partenariats et les perspectives qui démontrent le rôle de Centre en tant que facilitateur de choix pour les pays africains et leurs partenaires mondiaux cherchant à réaliser les aspirations de l’AMV », dit-elle.

Selon Mme Songwe, maintenir la collaboration entre les partenaires et les parties prenantes d’AMDC demeure essentielle. Et ajoute que la CEA reste déterminée à soutenir le travail du Centre.

« Nous devons maintenant veiller à ce que les activités d’AMDC se poursuivent, alors que l’Afrique s’efforce d’affirmer son autorité dans la gestion stratégique de ses ressources minérales. Ce faisant, notre crédibilité dépend de la mesure dans laquelle nous restons fidèles à l’impératif historique de l’Afrique pour un paradigme de l’AMV. Tel était l’impératif hier, tel est l’impératif aujourd’hui et tel sera l’impératif demain », dit-elle.

L’Ambassadeur Kwesi Quartey, Vice-Président de la Commission de l’Union africaine, félicite la CEA et ses partenaires, y compris les gouvernements canadien et australien, d’avoir soutenu, enrichi le Centre et lui avoir permis d’atteindre un niveau qui lui permette de soutenir les États membres.

« L’AMDC a une présence dans plus de 25 États membres de l’Union africaine. C’est vraiment un grand exploit », indique l’Ambassadeur Quartey, ajoutant que des ressources suffisantes ont été mobilisées pour soutenir la transition de l’AMDC de la CEA à la CUA.

L’AMDC élira domicile à la CUA avant de déménager dans un pays hôte.


Publié par :

La Section des communications
Commission économique pour l’Afrique
BP 3001
Addis-Abeba (Éthiopie)
Tél. +251 11 551 5826
Adresse électronique :  eca-info@un.org

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Economic Commission for Africa

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.