Cote d'Ivoire: Rallye de Cote d'Ivoire Bandama 2019 - Romain Dumas ne se fixe pas d'objectif

26 Février 2019

Découvrir. Tel peut être résumée la présence de Romain Dumas au 45ème Rallye de Côte d'Ivoire Bandama (22-24 février) à Yamoussoukro.

Le vainqueur 2016 des "24 heures Mans", arrivé dans la nuit de jeudi à Abidjan, a aussitôt rallié la capitale politique pour apporter sa contribution aux 50 ans du Rallye de Côte d'Ivoire. Une première participation qu'il place luimême sur le signe de la découverte. Le pays, le paysage, le rallye Bandama, la voiture (Mitsubishi Evo 10), tout est à découvrir pour Romain Dumas. "Je suis arrivé hier soir (jeudi, Ndlr). J'ai tout à découvrir. Tout est nouveau pour moi. Je n'ai pas encore essayé la voiture. Je vais la faire tout à l'heure dans la spéciale", a-t-il confié, vendredi en conférence de presse, avant le top chrono. Un départ réussi par le pilote Français avec la complicité de son copilote Giraudet Denis. S'il y a longtemps qu'il a couru en Côte d'Ivoire, il n'a toutefois pas perdu tout repère.

Pour la Super Spéciale, il a su guider son pilote à la seconde place avec un temps de 1mn35s083. Soit 2s706 derrière Gary Chaynes. Une tâche à laquelle il s'emploiera encore ce samedi. Même si la ligne d'arrivée ne fait pas partie des plans de cet équipage. "C'est juste une vraie belle participation, pour découvrir le pays, découvrir le rallye, vivre un bon week-end tout simplement. Il y a beaucoup de Français qui viennent courir ici chaque année. (...). Je vais découvrir au fur et à mesure. (....).

Pour moi, le résultat importe peu. Il faut participer et découvrir tout simplement", a-t-il ajouté. Gary et Soumaoro ne visent pas l'ARC Mais avant, le président de la Fédération ivoirienne de sport automobile (FISA), Alain Ambrosino a marqué sa satisfaction d'accueillir les participants pour le 45ème Rallye de Côte d'Ivoire, une édition "qui représente les 50 ans de ce Rallye de Côte d'Ivoire". Il s'est surtout réjoui de l'engouement que cette épreuve suscite depuis sa création en 1969. Pour marquer le coup, certaines innovations ont été apportées. "Nous avons des routes à 80% différentes de celles des années précédentes. On essaie de s'améliorer d'année en année au niveau de la sécurité. On aura une voiture double zéro et une voiture zéro. On est quasiment prêt pour faire le spectacle", a lancé "Ambro". Première étape du Championnat d'Afrique des Rallyes, le Bandama enregistre la présence du championnat d'Afrique Manvir Singh. Le Kenyan est à Abidjan pour décrocher ses premiers points.

Ce qui n'est le cas des deux monstres de l'automobile ivoirien. Gary Chaynes (quadruple vainqueur de l'épreuve), champion d'Afrique 2014, et Moriféré Soumaoro, également vainqueur du Bandama à quatre reprises, affichent plutôt des ambitions nationales. Bien que la nouvelle réglementation du championnat d'Afrique fait d'eux des inscrits avec leurs voitures homologuées, ils ne comptent pas s'y aventurer. Pas par manque de volonté. Tout simplement "c'est budget qu'on n'a pas", précise Gary Chaynes. Moriferé Soumaoro asquiesce: "Pour l'instant, je n'envisage pas m'inscrire pour le championnat". S'ils s'évitent une bataille au niveau continental, ils l'ont par contre engagé au niveau national. Avec la Super spéciale du 45ème Bandama, une étape de puissance d'une distance de compétition de 2,50 kilomètres qui a vu Gary Chaynes (Mitsubishi Evo 10) afficher ses intentions de se succéder et de décrocher une cinquième couronne. Avant d'attaquer les huit étapes de ce samedi (2ème jour), et les cinq étapes du dimanche, le champion 2018 a réalisé le meilleur (1mn32s377). Baryan Manvir s'est offert le troisième temps (1mn35s262) derrière Romain Dumas. Le rallye du cinquantenaire a une distance concurrentielle de 274,05 kilomètres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.