Sénégal: L'activiste arbitrairement arrêté à la suite de l'élection présidentielle doit être libéré

communiqué de presse

A la suite de l’arrestation arbitraire d’un activiste au Sénégal le lundi 25 février, Kine-Fatim Diop, chargée de campagne pour l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International a déclaré :

« L’activiste Abdou Karim Gueye est détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression sur les réseaux sociaux et appelé à un rassemblement pacifique.

« Cette arrestation est arbitraire et risque d’attiser la tension pendant la période post-électorale déjà tendue.

« Les autorités sénégalaises doivent immédiatement et sans condition libérer cet activiste. Dans ce contexte électoral, elles doivent aussi s’assurer que chacun puisse exercer son droit à la liberté d’expression et de réunion pacifique sans craindre des représailles.»

Complément d’information

Abdou Karim Gueye, rappeur et activiste du mouvement ‘’Nittu Deugu’’ (homme de vérité) et sympathisant du candidat de l’opposition Ousmane Sonko a été arrêté le 25 février et inculpé pour « appel à une manifestation non autorisée sans armes et injures par voie de presse. » (live YouTube). Il sera jugé le 4 mars prochain.

Cinq candidats, dont le président sortant Macky Sall, se sont présentés au premier tour de l’élection présidentielle le 24 février. Les quatre autres candidats étaient Idrissa Seck, Madické Niang, El Hadj Issa Sall et Ousmane Sonko. Les résultats provisoires du premier tour seront connus ce jeudi 28 février.


Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: AI London

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.