28 Février 2019

Tunisie: La première tranche des travaux sera achevée en 2023

Dans son allocution d'ouverture, M. Néjib Mellouli, président de la Ccic, a indiqué que cette rencontre-débat entre dans le cadre de l'aspiration et de l'engagement de la Ccic d'appuyer les entreprises en vue de promouvoir leurs exportations vers les marchés africains, d'autant plus que l'adhésion de notre pays au marché commun de l'Afrique orientale et australe en juillet 2018 constitue un motif et une incitation pour dynamiser les exportations, les investissements dans ce domaine et la création de nouveaux postes d'emploi pour la main-d'œuvre qualifiée.

Des insuffisances constatées

Il a noté que ce marché est constitué de 21 pays membres, regroupant une population totale évaluée à 500 millions d'habitants et une superficie totale de 12 millions de km². Cette rencontre, a-t-il poursuivi, est une opportunité pour les chefs d'entreprises exportatrices permettant d'évoquer leurs préoccupations vis-à-vis des insuffisances touchant le secteur du transport aérien et maritime mais surtout de mettre sur le tapis leurs ambitions pour dynamiser et promouvoir les échanges commerciaux moyennant les 2 modes de transport. Cette rencontre permettra de prendre connaissance des orientations du ministère Transport en matière de développement du secteur du transport et de soutien des exportations vers las marchés africains.

Le ministre du transport, M. Hichem Ben Ahmed, a indiqué que cette rencontre a permis d'être à l'écoute des attentes des entreprises exportatrices et d'avoir une idée sur les difficultés rencontrées lors des opérations d'export par voie maritime ou aérienne vers les pays africains ainsi que d'évoquer les orientations du ministère en matière de développement du transport et de soutien des exportations vers les marchés africains.

Il a annoncé, dans ce contexte, que les travaux de réalisation du port en eaux profondes d'Enfidha vont démarrer en décembre 2019 et que le Conseil d'administration de la société du port Enfidha va tenir sa première réunion aujourd'hui 28 février. «Le projet du port d'Enfidha et la zone logistique annexe auront un impact économique positif sur la région du centre, du Sahel et sur les régions riveraines», a indiqué le ministre, mentionnant que la première tranche des travaux de réalisation du port permettra la création de 50.000 emplois.

Fonds internationaux

La zone logistique autour du port sera réalisée sur une superficie de 2.000 ha. Elle créera des zones industrielles et des zones franches qui pourraient aider à employer de nombreux diplômés du supérieur. D'un coût de 3.336 milliards de dinars, ce port est le premier projet inscrit sur la liste des projets présentés par le gouvernement aux bailleurs de fonds internationaux dans le cadre d'un partenariat public privé (PPP).

Le projet vise à faire de la Tunisie un centre régional et international de commerce et de services, à répondre aux besoins en progression continue du trafic maritime national, à moderniser l'infrastructure portuaire par la création d'un port de nouvelle génération et profiter des économies d'échelle par l'exploitation de navires jaugeant 80.000 tonnes de port en lourd au lieu de 25.000 tonnes actuellement pour le vrac solide. Une fois réalisé, le projet permettra de drainer une partie du trafic de transbordement des conteneurs et des marchandises en vrac en Méditerranée, de créer une synergie entre le port et les zones d'activités économiques et logistiques, promouvoir le transport multimodal encourager l'investissement dans la région et promouvoir le développement régional.

Parmi les suggestions et les préoccupations émises lors de cette rencontre-débat par les responsables d'entreprises exportatrices il y a lieu de citer entre autres:

-La nécessité de créer de nouvelles lignes maritimes et aériennes directes vers les pays africains , de raccourcir davantage les délais de débarquement et d'embarquement des marchandises dans les ports , considérés actuellement trop longs par les exportateurs tunisiens et de pallier le manque d'avions-cargos pour assurer le transport aérien des marchandises tout en suggérant l'exploitation au mieux des aéroports Enfidha-Hammamet et Habib Bourguiba de Monastir pour le transport aérien des marchandises.

-La nécessité de profiter de l'adhésion de la Tunisie au marché commun de l'Afrique orientale et australe (Comesa) en juillet 2018 pour dynamiser davantage les échanges commerciaux avec les pays africains membres de ce marché, de pallier la saturation des espaces portuaires réservés aux conteneurs dans les ports commerciaux du pays.

-L'accélération de la réalisation de la première tranche du port en eaux profondes d'Enfidha prévue en 2023, date à laquelle ce port de grande envergure économique sera opérationnel.

Tunisie

FC Séville - Wissam Ben Yedder toujours flou son avenir

Cette saison, Wissam Ben Yedder a été l'auteur d'une grande saison avec le FC Séville. Une saison… Plus »

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.