1 Mars 2019

Madagascar: Chanson à texte - «Dadilahy la guerre», un hommage aux tirailleurs africains

La chanson d'Abdou Day en duo avec Jaojoby fait allusion aux tirailleurs africains. Une des rares morceaux qui rend hommage aux Africains tués par une guerre qui n'était pas la leur.

Sortie en 2010, extrait de l'album « égaux », le morceau relève les moments difficiles des tirailleurs Africains aux fronts lors de la deuxième guerre mondiale. Qui ont écouté « dadilahy la guerre » ont compris le message de ces deux artistes talentueux de Madagascar. Ils ont des parcours différents, leurs rythmes ne sont pas identiques. Mais, ensemble, ils ont pu faire un travail exceptionnel. Ainsi, ils ont trouvé un point de jonction pour réunir le salegy et le reggae. En occurrence, la chanson était bien arrangée et bien structurée.

Day a bien choisi avec qui chanter. Jaojaoby, un chanteur engagé lui aussi, a accepté chanter avec une nouvelle génération déterminée et passionnée de l'histoire de l'Afrique pendant la colonisation. Sous un autre angle, le morceau est une commémoration. Mélodie bien dosée, textes très réfléchis, le reggae man et le roi du salegy rappellent ce qui se passait dans les années 1940.

Adbou Day, le reggae-man engagé

Entre promesse et contrainte. Le mot Dadilahy se traduit littéralement en grand-père. « Ce grand-père » qui était témoin oculaire de la colonisation. Ce « Dadilahy » qui est obligé de quitter sa terre natale pour protéger la Métropole contre l'Allemagne Nazi. Ce grand-père qui avait à peu près 25 ans à l'époque. Un jeune homme qui protégeait le drapeau qui n'était pas le sien. On lui a promis qu'une fois la guerre finie, son pays sera indépendant. Dans son premier couplet Abdou Day, parle de l'embarquement de Dadilahy. « On a embarqué Dadilahy dans un énorme bateau ». « Ce n'était pas de son plein gré » rajoute Abdou Day dans son morceau. En effet, Dadilahy fait partie des milliers de tirailleurs africains embarqués en 1943.

En cinq minutes, Abdou Day et Jaojoby résument le conflit qui a duré cinq ans. Cette guerre qui avait une forte répercussion dans les pays colonisés comme Madagascar. Bref, c'était une période amère pour les colonies en général et la Grande île en particulier. Dadilahy avait une chose en tête, battre à côté de la France afin que son pays ait l'indépendance comme avait promis la Métropole. Pourtant, dans son passage , Abdou Day affirme que le grand-père ne comprenait pas vraiment pourquoi les Européens se battaient entre eux. « Pourquoi ils s'entre-déchirent ?» Alors que les Africains participent à cette guerre civile des blancs. En tant que pays colonisés, les africains sont obligés de fournir des hommes à la France.

Dadilahy une légende. Dadilahy avait de la chance de rentrer au pays sans égratignure. Alors, il racontait ce qui se passait au pays des blancs à ses petits-enfants. Il y avait comme lui qui ont été tombés lors de la guerre. Dadilahy est devenu le héros de la famille. « C'est l'histoire de mon grand-père » dixit Abdou Day à la fin de son morceau. Un Dadilahy brave, un patriarche qui a vaincu face à l'adversaire de la « mère patrie ». Non seulement Abdou Day rend hommage aux tirailleurs africains, mais il est reconnaissant pour ces grands-pères qui se sont sacrifiés pour l'indépendance de leurs pays.

À la quatrième minute de la chanson, Jaojoby intervient avec un ton glorifiant. Un rythme qui acclame le grand-père qui n'était pas mort à la guerre. « Il n'était pas mort, il est vivant ». Accompagné de percussion qui réanime l'auditeur. Ce dernier, en écoutant le rythme, revit l'année où Dadilahy est revenu sain et sauf. Un soulagement de la part de la famille.

Enfin, Dadilahy ne reçoit que d'une petite médaille. Il a fallu attendre 15 ans après la guerre que son pays octroie son indépendance.

Madagascar

Affaire Villa Elisabeth - Traitement égalitaire exigé par les employés du Service foncier

Les représentants des Services fonciers réclament que tous les responsables de l'affaire Villa Elisabeth… Plus »

Copyright © 2019 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.